Isère : “c'est inhumain de laisser une famille comme ça”, les parents de Lucas veulent savoir comment est mort leur fils

Le jeune Lucas avait disparu le 18 juin dernier. Son corps avait été retrouvé 8 jours plus tard. / © DR.
Le jeune Lucas avait disparu le 18 juin dernier. Son corps avait été retrouvé 8 jours plus tard. / © DR.

Les parents de Lucas, le jeune Isérois retrouvé mort dans le Jura en juin dernier réclament de connaître la vérité sur le décès de leur fils. Lucas avait disparu lors d'une randonnée. Son corps avait été retrouvé 8 jours plus tard.

Par Yann Gonon

Les raisons de la mort du jeune Lucas, dont le corps avait été retrouvé en juin dernier dans le Jura, ne sont toujours pas connues. Ses parents, qui vivent en Isère, n'arrivent pas à obtenir d'informations. Ils estiment que les recherches entamées juste après sa disparition ont été "baclées".

"On voudrait savoir de quoi est décédé Lucas". De la tristesse mais pas de colère dans la voix. C'est avec une grande dignité que Magali reprend une nouvelle fois le récit de la disparition de son fils. Elle ne cherchait pas non plus jusqu'à présent à médiatiser son histoire "parce qu'on est pas comme ça dans la famille". Elle espère pourtant que l'intérêt de la presse pour cette disparition lui permette d'apprendre enfin la vérité.


Lucas voulait devenir soigneur animalier


C'est le 18 juin dernier dans la soirée que Lucas disparaît, à la fin d'une randonnée entre amis. Le jeune garçon, qui vit avec ses parents à Izeaux, en Isère, est en stage au parc polaire de Chaux Neuve dans le Doubs car il veut devenir soigneur animalier. Le groupe, parti à la découverte des cascades du Hérisson, dans le Jura, se sépare sur la route du retour vers 21 heures, Lucas ne sera plus jamais vu vivant.
 

Des recherches sont aussitôt entreprises, mais les gendarmes quittent le site au bout d'un jour et demi seulement. "Ils étaient persuadés que c'était une fugue" explique sa mère, "mais nous, on savait que c'était pas possible". Le jeune homme est majeur, des signalements laissent penser que Lucas a été vu du côté de Lyon... les gendarmes ne semblent pas croire à l'accident en forêt.

Eux-même, quelques amis et des bénévoles se rendent sur place et cherchent eux aussi sur le site touristique pendant cinq jours, mais ne trouvent aucun indice.
 

Des recherches "bâclées"


Son corps sera retrouvé huit jours plus tard par une promeneuse. Pour ses parents, "les recherches ont été bâclées".

Une autopsie a été réalisée, elle ne révèlerait aucune trace de coup qui aurait pu laisser penser à un homicide. Pas non plus de trace évidente d'AVC ou encore de crise cardiaque.

Mais alors de quoi est mort Lucas ? Ses parents affirment avoir écrit à trois reprises au parquet de Lons-le-Saunier en charge de l'enquête pour tenter d'obtenir des informations. La dernière lettre remonte à trois semaines. Dans celle-ci, les parents demandent pourquoi les recherches ont été interrompues site vite dans la forêt ou encore, pourquoi les gendarmes sur place ont refusé l'aide proposée par une association cynophile ? Ils attendent toujours des réponses.

"C'est invivable de laisser une famille comme çà !" s'indigne Magali.
 

Un appel au 112


Un autre fait la trouble profondément : l'appel au 112 passé par Lucas, 1h30 après avoir quitté ses amis. Dans l'enregistrement de la conversation qu'a pu écouter sa mère, Lucas explique à l'opérateur des services de secours qu'il s'est perdu, qu'il a mal à la jambe et qu'il doit rentrer parce qu'il travaille le lendemain. L'opérateur lui dit alors qu'il doit essayer de retrouver son chemin puis l'appel se coupe. C'est la dernière fois que Lucas donne des nouvelles.

"Pourquoi l'opérateur, sachant qu'il était perdu et fatigué ne lui a pas demandé de rester sur place en attendant les secours" ? Là encore, Magali ne comprend pas.

Les parents de Lucas ont pris une avocate. Sans nouvelle depuis plus d'un mois et demi, ils réclament d'être reçus par le procureur de Lons-le-Saunier au plus vite. 

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus