Isère : Cerdia arrête sa production de filtres à cigarettes à Roussillon, 123 emplois supprimés

Une centaine d'emplois vont être supprimés suite à l'arrêt d'une partie de la production au sein de l'usine Cerdia de Roussillon (Isère). La fermeture de l'unité concernée doit intervenir d'ici la fin de l'année.

Le groupe Cerdia va cesser la production dans son usine de Roussillon en Isère.
Le groupe Cerdia va cesser la production dans son usine de Roussillon en Isère. © Google Maps
Le groupe Cerdia va cesser une partie de sa production dans son usine de Roussillon, en Isère, supprimant ainsi 123 emplois. Il est l'un des principaux producteurs d'acétate de cellulose, la matière première des filtres de cigarettes.

"Depuis plusieurs années, le marché des cigarettes connaît un déclin structurel au niveau mondial", explique le groupe dans un communiqué diffusé mardi 30 juin. Conséquence : "d'importantes surcapacités de production au sein de l'ensemble de l'industrie et des usines (...) de Cerdia en particulier", ajoute-t-il, en affirmant subir "des pertes croissantes" dans cette activité.

Rien qu'en France, les ventes de cigarettes ont enregistré une baisse de 22% entre 2012 et 2018, a précisé à l'AFP un porte-parole de Cerdia. La fermeture de cette unité doit intervenir "d'ici fin 2020" pour permettre au groupe "d'ajuster ses capacités de production globales à la nouvelle situation de la demande".

Les partenaires sociaux ont été informés mardi de ce projet de réorganisation. La seconde activité de l'usine, dédiée à la production d'acide nitrique et de nickel de Raney - un alliage utilisé en catalyse - et qui emploie 32 salariés, n'est pas concernée par ce plan "et sera maintenue en l'état".

 

"Minimiser les conséquences sociales"


"Notre priorité est de favoriser au maximum le dialogue social afin de proposer, de manière concertée avec les représentants du personnel, les meilleures solutions d'accompagnement possibles pour les salariés de Roussillon", a déclaré le PDG de Cerdia, Jens Ebinghaus, cité dans le communiqué. La direction a annoncé l'ouverture "dans les prochains jours" de négociations avec les partenaires sociaux, assurant mettre "tout en oeuvre pour minimiser les conséquences sociales" de cette réorganisation.

Elle a évoqué des "propositions de mobilité et de repositionnement au sein du groupe, des programmes de formation, des aides au reclassement externe et à la création d'entreprise". La direction tentera également "d'identifier un usage industriel alternatif" du site. Le groupe Cerdia a enregistré en 2019 un chiffre d'affaires de 431,8 millions d'euros, avec 1 200 salariés.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
entreprises économie emploi social
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter