Isère : ces travailleurs qui souffrent de la canicule

Publié le Mis à jour le
Écrit par Marion Feutry

Depuis lundi 19 juin 2017, 51 départements sont placés en vigilance orange canicule. En Isère, notamment, les températures peuvent atteindre jusqu’à 34 degrés. Travailleurs du BTP ou coursiers, particulièrement impactés par les fortes chaleurs, sont bien obligés de s’adapter.

Quand certains ont la chance de travailler au frais dans des bureaux climatisés, d'autres bûchent sous le soleil. Coursiers, ouvriers du bâtiment, serveurs en terrasse… La chaleur les fait souffrir, mais ils n’ont pas le choix.
 

Canicule et travail : que dit la loi ?


En France, la loi ne précise pas à partir de quelle température il est dangereux de travailler.

En cas de déclenchement du plan canicule, le code du travail impose plusieurs mesures à l’entreprise. A l’annonce d’une vague de chaleur, l’employeur doit "prévoir une organisation du travail permettant au salarié d’adapter son rythme de travail selon sa tolérance à la chaleur".
Dans des locaux de travail fermés, il est tenu de "vérifier que la ventilation est correcte et conforme à la réglementation". De l’eau potable fraîche doit être mise à disposition des travailleurs - trois litres par jour et par travailleur sur les chantiers du BTP.
 

durée de la vidéo: 01 min 33
Travailleurs et chaleur