• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Isère : le corps d'une jeune femme retrouvé dans les eaux du Drac, la piste de l'homicide n'est pas exclue

© googlestreet
© googlestreet

Le corps d'une femme d'une trentaine d'années a été repêché ce matin dans les eaux de Drac en Isère. Le médecin légiste a écarté la thèse du suicide ou de la noyade. La police judiciaire de Grenoble a été saisie de l'affaire.

Par Daniel Despin

Un corps a été aperçu ce mercredi 15 mai 2019, flottant dans le Drac, au niveau du pont Esclangon, à Fontaine en Isère. Vers 10H30, plusieurs témoins ont averti la police et les pompiers, qui ont envoyé sur place une équipe de sauvetage aquatique, qui a repêché le cadavre.

Il s'agit d'une femme d'une trentaine d'années dont l'identité est encore inconnue. Le médecin légiste qui a ausculté le corps a déclaré que les blessures qu'elle portait sont incompatibles avec la thèse d'un suicide ou d'une noyade. Il a relevé la présence d'une plaie profonde sur le crâne permettant d’envisager une hypothèse criminelle, sans que les  causes de la mort soient encore connues.
 
© Jérôme Ducrot
© Jérôme Ducrot

La police scientifique était sur place où elle a opéré des prélèvements dans les eaux du Drac. Le parquet, également sur les lieux, a décidé de saisir l’antenne de Grenoble de la police judiciaire. La thèse d'un homicide n'est pas exclue.

Une autopsie sera réalisée demain, jeudi 16 mai 2019.

Sur le même sujet

Ardèche : l'oignon de Tournon-sur-Rhône, un produit confidentiel

Les + Lus