Isère : des lycéens de la Verpillière vont étudier le blob, un organisme ni animal, ni végétal avec Thomas Pesquet

Comprendre comment grandit ce corps visqueux ni animal, ni végétal, ni champigon qu'est le blob, c'est l'objectif de l'expérience #ElèveTonBlob liée à la mission Alpha de l’astronaute Thomas Pesquet et à laquelle participent des élèves du lycée Sainte-Marie-Lyon de la Verpillière.

Le physarum Polycephalum plus connu sous le nom de blob ici étudié au Parc zoologique de Paris
Le physarum Polycephalum plus connu sous le nom de blob ici étudié au Parc zoologique de Paris © STEPHANE DE SAKUTIN / AFP

Ni animal, ni plante, ni champignon, c'est un étrange organisme rampant composé d'une unique cellule géante. Bien que dépourvu de cerveau, il est capable d'apprendre. 

Mais comment se développe le blob ? 

Pour le savoir, l'astronaute Thomas Pesquet va mener au sein de l'ISS une série d'expériences auxquelles plusieurs lycées seront associés. Parmi eux, le lycée Sainte-Marie Lyon à La Verpillière en Isère.

#ElèveTonBlob avec....la mission Alpha

Pour ce faire, l'établissement va bientôt se voir remettre par le CNES un kit de sclérotes de Physarum polycephalum identique à celles qui rejoindront la spation spatiale internationale début août.

Le projet s'intitule #ElèveTonBlob.

 

Des cellules de blob cultivées au parc zoologique de Paris.
Des cellules de blob cultivées au parc zoologique de Paris. © STEPHANE DE SAKUTIN / AFP

Tout au long de la croissance de leur blob, les élèves pourront comparer leurs observations avec les résultats obtenus par Thomas Pesquet. Un expérience qui au delà de son intérêt scientifique vise à favoriser le travail coopératif entre les classes.

Jaune, gluant et social

Organisme jaune, gluant et social qui se nourrit de moisissures et de bactéries, le blob a fait son entrée il y a plusieurs années au parc zoologique de Paris mais continue de surprendre la communauté scientifique de par sa plasticité et sa complexité comportementale.

Se développant dans les milieux frais et humides tels les tapis de feuille, il est capable de se régéner mais également d'évaluer les risques. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
insolite éducation société sciences