Isère : descente de gendarmerie dans une discothèque soupçonnée d'organiser des soirées pendant le couvre-feu

Les gendarmes ont saisi le matériel son d'une grande discothèque de Grenay en Isère ce mercredi 25 novembre. Soupçonnés de non-respect de fermeture en période sanitaire, la gérante de l'établissement et son frère, convoqués par la gendarmerie, ont été placés en garde à vue.
Photo d'illustration
Photo d'illustration © Arnaud Journois - Maxppp.
Une importante opération de gendarmerie a eu lieu ce mercredi 25 novembre au matin, aux abords du Cesar Palace, une grande discothèque de Grenay dans le Nord-Isère soupçonnée d'avoir accueilli des soirées clandestines pendant le couvre-feu. Les forces de l'ordre ont notamment saisi l'entièreté du matériel son de l'établissement, nécessitant la réquisition d'un camion.

Une enquête a été ouverte pour non-respect de fermeture en période sanitaire, mise en danger de la vie d’autrui et exécution d’un travail dissimulé, comme le révèle le Dauphiné libéré. Informations confirmées auprès de France 3 par la procureure de Vienne Audrey Quey.

La gérante de l'établissement et son frère, également salarié de la discothèque, ont été placés en garde à vue mercredi matin, après avoir été convoqués à la gendarmerie. Ce jeudi 26 novembre, leur garde à vue a été prolongée.
 

Des soirées à plusieurs dizaines d'invités

Le 11 octobre dernier, alors que le couvre-feu dès 21h était en vigueur, les gendarmes sont appelés pour un accident de la circulation, qui vient de se produire devant le parking de l'établissement. A leur arrivée sur place, les forces de l'ordre constatent le départ précipité de plusieurs dizaines de personnes, et contrôlent une quarantaine de voitures.

Selon les enquêteurs, plusieurs soirées clandestines semblent avoir été organisées au sein du Cesar Palace, dont la fermeture était pourtant obligatoire.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
confinement santé société coronavirus/covid-19 faits divers