Isère. "Entre-Prises" à Saint-Vincent-de-Mercuze va concevoir les murs d'escalade des JO de Tokyo 2020

La société "Entre-Prises" située à Saint-Vincent-de-Mercuze, en Isère, a été choisie pour concevoir les murs d’escalade des JO de Tokyo de 2020. Le contrat a été signé le 19 avril 2019. Un nouveau succès pour cette entreprise qui grimpe, qui grimpe… depuis 30 ans !
 


Elle fournira les tout premiers murs d'escalade des Jeux Olympiques.

La société "Entre-Prises" située à Saint-Vincent-de-Mercuze, en Isère, a été choisie pour concevoir les murs d’escalade des JO de Tokyo de 2020. Le contrat a été signé le 19 avril 2019.

Un nouveau succès pour cette entreprise qui grimpe, qui grimpe… Et qui conforte ainsi sa place de leader mondial dans le domaine.

Un cahier des charges très précis pour les JO


Les murs des JO de Tokyo sont en cours de conception. Il y en a trois. Un mur de difficulté, un mur de bloc et un mur de vitesse. Pour devenir champion olympique, les athlètes devront avoir les meilleurs scores sur le combiné des trois murs.

Pour concevoir ces murs, le designer, Hugo Moulin, a dû répondre à un cahier des charges très précis concernant les inclinaisons et difficultés.
  

Une entreprise qui grimpe


Créée en 1985, au pied du massif de la Chartreuse, par un grimpeur, François Savigny, Entre-prises compte aujourd’hui 4 usines et 560 collaborateurs en France et à l’étranger et plus de 7.000 murs érigés à travers le monde.

Elle prévoit une croissance annuelle de 10% dans les prochaines années.