Isère : une entreprise annonce avoir mis au point une toile qui détruit les coronavirus

Le groupe isérois SergeFerrari annonce avoir mis au point une toile capable de détruire les coronavirus, dont le Covid-19 à l'origine de la crise sanitaire actuelle.

Une image obtenue par le Centre pour le contrôle et la prévention des maladies, révélant la morphologie du nouveau coronavirus.
Une image obtenue par le Centre pour le contrôle et la prévention des maladies, révélant la morphologie du nouveau coronavirus. © ALISSA ECKERT / CENTERS FOR DISEASE CONTROL AND PREVENTION / AFP
Un espoir dans la lutte contre le nouveau coronavirus ? Le groupe SergeFerrari, basé à La Tour-du-Pin en Isère, va commercialiser des toiles capables selon lui de détruire les coronavirus, dont le Covid-19.

L'entreprise spécialiste des matériaux composites souples utilisés en architecture a développé une technologie à base de particules d'argent, exploitant leurs propriétés anti-virales, a-t-elle annoncé mardi 12 mai. Elle permet de "réduire la charge virale des coronavirus à hauteur de 95% après un quart d'heure de contact, et près de 99,5% après une heure de contact, par rapport à une membrane non-traitée", peut-on lire dans un communiqué.

Le procédé a été testé par le laboratoire VirHealth, spécialisé dans les applications virucides des technologies de décontamination/désinfection. Il a également été breveté.

Cette inovation pourra "contribuer à sécuriser les surfaces dans les lieux recevant du public ou à forte fréquentation tels que les établissements de santé, écoles, crèches ou encore les bureaux, commerces, espaces culturels et de loisirs ainsi que les transports en commun", espère le groupe. Serge Ferrari a réalisé l'an dernier un chiffre d'affaires de près de 190 millions d'euros, à 75% à l'international.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus santé société entreprises économie
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter