Isère : une fusillade éclate dans un camp de gens du voyage à Échirolles, faisant trois blessés dont un grave

Une fusillade a éclaté samedi soir dans un camp de gens du voyage à Echirolles, faisant trois blessé dont un grave. Ce dernier a été pris en charge par les secours en état d'urgence absolue. L'antenne de police judiciaire de Grenoble est en charge de l'enquête.

La police judiciaire de Grenoble est en charge de l'enquête sur la fusillade qui a éclaté à Échirolles. (Illustration)
La police judiciaire de Grenoble est en charge de l'enquête sur la fusillade qui a éclaté à Échirolles. (Illustration) © MICHEL CLEMENTZ / MAXPPP
Trois jeunes hommes ont été blessés par balle lors d'une fusillade qui a éclaté au soir du samedi 25 avril dans un camp de gens du voyage à Echirolles (Isère), près de Grenoble. Les secours ont été appelés peu après 22 heures pour prendre en charge l'une des victimes dont le pronostic vital était engagé, un homme âgé de 20 ans. Il a été trouvé blessé par balle "à la main, au ventre et à la jambe" sur l'avenue des Etats-Généraux et transporté vers le service déchoquage de l'hôpital Michallon, a-t-on appris de sources concordantes.

L'un des trois protagonistes âgé de 18 ans, moins grièvement blessé, se serait rendu par ses propres moyens à la clinique des Cèdres à Echirolles. Et un adolescent de 16 ans a été secouru non loin du lieu de la fusillade. Blessé à la cheville, il a été transporté à l'hôpital couple-enfant de La Tronche. Son état n'inspirerait pas d'inquiétude. "Les deux victimes les plus âgées sont défavorablement connues des services de police", a précisé le procureur de la République de Grenoble, Eric Vaillant.

"Une douzaine de douilles de deux calibres différents ont été retrouvées sur place", allée de la Rance, a également indiqué le magistrat. L'enquête pour "tentative de meurtre en bande organisée" a été confiée à l'antenne de police judiciaire de Grenoble. "Le mobile n’est pour l’instant pas connu", a ajouté le parquet.
 
Mise à jour - Les âges des victimes ont été ajoutés à l'article suite à une communication du parquet de Grenoble.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers justice société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter