Isère. Hand’Icare, première compétition amicale de parapente ouverte aux pilotes en situation de handicap

La toute première compétition amicale de parapente ouverte aux pilotes en situation de handicap se déroule, du jeudi 30 mai au dimanche 2 juin 2019, à Saint Hilaire du Touvet (Isère). Les parapentistes s'élancent depuis la même zone de décollage que pour la Coupe Icare.
Les parapentistes s'élancent depuis la même zone de décollage que pour la Coupe Icare, Saint Hilaire du Touvet (Isère), samedi 1er juin 2019.
Les parapentistes s'élancent depuis la même zone de décollage que pour la Coupe Icare, Saint Hilaire du Touvet (Isère), samedi 1er juin 2019. © Nathalie Rapuc / France 3 Alpes
Ce weekend, les conditions météorologiques sont idéales pour les 38 compétiteurs de l'Hand' Icare. Depuis jeudi 30 mai et jusqu’à ce dimanche 2 juin 2019, les parapentistes s’affrontent dans une rencontre amicale, l’Hand’Icare Cup. La région Auvergne Rhône-Alpes a twitté le teaser de la rencontre le 26 mai dernier sur son compte :
 
Julien, l’un des compétiteurs, a délaissé les collines belges pour admirer les alpes. Il pratique le parapente depuis 1991 car c'est dans les airs qu'il se sent vraiment libre : "Comme c’est pas du tout naturel d’être en l’air pour un être humain, il doit il y avoir cette sensation qui doit être spécifique, il y a la vue d’en-haut, le plan d’ensemble, le fait de se déplacer en 3D un peu comme la plongée. Alors pour une personne en chaise c’est toujours un peu compliqué au sol et là il n’y a rien à faire on contrôle plus notre environnement et c’est agréable."
 
L'un des compétiteurs du Hand'Icare avant le vol, Saint Hilaire du Touvet (Isère), samedi 1er juin 2019.
L'un des compétiteurs du Hand'Icare avant le vol, Saint Hilaire du Touvet (Isère), samedi 1er juin 2019. © Nathalie Rapuc / France 3 Alpes
 

Unique compétition du genre


Boussole, GPS, altimètre, tous les parapentistes sont équipés d'instruments de vol permettant de retracer leur parcours. Samedi 1er juin, l’épreuve était le cross.

"C’est une épreuve plus classique dans le milieu du parapente et dans la compétition de parapente qu’on a légèrement adapté parce qu’on a des pilotes qui sont à des niveaux très éclectiques. On a voulu un peu adapter pour permettre à chacun de se faire plaisir. C’est une épreuve de distance. On a une zone qui est délimité dans laquelle les pilotes vont pouvoir évoluer. Le but est qu’il fasse le plus de distance sur le parcours qu’ils souhaitent", explique Anne-Laure Cartier Millon de l'association organisatrice Parateam.

L'Hand’Icare est l'unique compétition du genre et elle plaît : "Il y a aussi une ambiance particulière chez les parapentistes, on se retrouve tous à voler entre copains", s'enthousiasme une des parapentiste venue de Paris pour l'occasion.

En ce dernier dimanche de compétitions, les épreuves se poursuivent avec un ciel dégagé.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coupe icare sport vol libre handicap société