Isère : plus de 50 pompiers mobilisés sur un incendie à la déchèterie de Penol

L'incendie s'est déclaré à 21 heures dimanche à la déchèterie de Penol en Isère. Les pompiers sont toujours sur place ce lundi 14 septembre, mais le dispositif a été allégé. Aucun blessé n'est à déplorer. Pénol comme les autres communes voisines sont depuis août en "alerte sécheresse renforcée".
 (Illustration)
(Illustration) © DENIS CHARLET / AFP
Les habitants des environs ont aperçu un panache de fumée noir et épais : un incendie s'est déclaré au coeur de la déchèterie de Penol vers 21 heures hier soir. 

Il s'agit du site de valorisation et de recyclage des déchets ménagers de Penol, un centre d'enfouissement qui regroupe la collecte de déchets de 5 communes. 

Le feu s'est déclaré au coeur du stockage, sur près de 2000 m2, des déchets enfouis jusqu'à 10 mètres de profondeur.

Au plus fort de l'incendie, 50 hommes ont été mobilisés, avec quinze véhicules d'intervention et cinq lances à eau. Le site a été sécurisé, les conduites de gaz coupées.

Au petit jour, le dispositif a été allégé, mais des équipes étaient toujours sur place en fin de matinée : "on mouille, on enlève, et on répète, c'est la raison pour laquelle ce type d'opération est toujours long, il s'agit de s'assurer que le foyer est bel et bien devenu inerte" précise le SDIS 38. 

Le site a finalement été fermé vers midi.

 

Les communes de Bièvre Isère Communauté en alerte sécheresse renforcée

 
On ignore précisément l'origine de l'incendie, mais les températures de ces dernières semaines y sont sans doute pour quelque chose. Depuis fin août, le Préfet de l’Isère a renforcé le niveau d’alerte sécheresse et a placé l’ensemble des communes de Bièvre Isère en alerte renforcée (niveau 3/4) pour les eaux souterraines.

Cela implique, pour tous, une utilisation responsable et une restriction de l’usage quotidien de l’eau, pour éviter la mise en place de restrictions encore plus sévères.
 
L’arrêté préfectoral est disponible est valable jusqu’au 31 octobre 2020. Un document présentant les communes impactées et les restrictions d’usages est disponible ICI.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers