Isère : vers une reprise des cours au lycée de Vizille après les incendies de lundi

Le corps enseignant va reprendre les cours mercredi 30 septembre après une grève la veille au lycée de Vizille dans l'Isère après des incidents violents lundi autour de l'établissement où des lycéens avaient manifesté contre le discours de la direction sur les tenues vestimentaires. 

Le lycée des Portes de l'Oisans à Vizille dans l'Isère.
Le lycée des Portes de l'Oisans à Vizille dans l'Isère. © Capture d'écran sur Google Street View
Selon l'Académie de Grenoble, le conflit était en voie d'apaisement au lycée des Portes de l'Oisans à Vizille dans l'Isère mardi 29 septembre en fin de journée. Après une après-midi où lycéens, enseignants et la direction étaient réunis par les services du rectorat pour renouer le dialogue, la directrice académique des services de L’Education Nationale de l’Isère a annoncé que les cours allaient reprendre mercredi 30 septembre au sein de l'établissement. 

La veille, mardi, le corps enseignant s'était mis en grève en réponse aux heurts de lundi où une voiture avait été incendiée devant le lycée en marge d'un rassemblement qui avait regroupé environ "250 jeunes, dont 90% scolarisés au lycée" selon la gendarmerie. Un second départ de feu, constaté plus tard dans un des sanitaires du lycée, avait provoqué le déclenchement de l'alarme incendie et l'évacuation de tous les bâtiments. Les lycéens s'étaient réunis pour dénoncer le courriel injurieux qu'avait reçu une élève de terminale qui avait écrit au chef de l'établissement pour dénoncer ses consignes vestimentaires adressées aux lycéennes. 
 

Diffusé ensuite sur les réseaux sociaux, le courriel en question a provoqué un vif émoi parmi les lycéens. Le mail insultant, signé... Michel Fourniret, avait été adressé manifestement par erreur à plusieurs personnes. L'Académie de Grenoble nous avait confirmé le contenu du message révélé par le Dauphiné Libéré : "Elle ne manque pas d'air, la merdeuse. Je n'ose te dire ce que je lui souhaite. Michel Fourniret". 

L'Académie a annoncé soutenir la lycéenne. "La jeune femme n'a pas déposé plainte. Si elle change d'avis, nous l'accompagnerons dans sa démarche", a fait savoir le rectorat. 


Le rectorat veut faire lumière sur le courriel injurieux


Après les réunions de mardi, "toutes les procédures incendies de l'établissement ont été revues et nous allons nous pencher sur comment une élève a pu recevoir un tel courriel injurieux. Les professeurs se sont mis en grève en réponse à l'ensemble de cette situation mais selon Viviane Henri, la directrice des services académiques de l'Isère, ils ont accepté de reprendre les cours mercredi", nous a confié le rectorat de Grenoble qui dénonce les propos injurieux reçus par la jeune fille en terminale. 

Par ailleurs, l'un des deux auteurs identifiés des incendies, un jeune homme de 17 ans scolarisé au lycée, a été interpellé et auditionné lundi à l'issue du rassemblement. Des patrouilles ont depuis été mises en place par la gendarmerie de Vizille aux abords du lycée pour "sécuriser" l'entrée et la sortie des élèves.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
éducation société