En Isère, le Tichodrome est débordé par l'arrivée des animaux qui souffrent de la canicule

En Isère, le TICHODROME est débordé. Le centre de sauvegarde de la faune sauvage croule sous les arrivées d'animaux. En cause : les activités humaines qui tuent ou blessent bon nombre d'espèces. Mais aussi, et c'est une particularité cette année, la canicule qui fait souffrir les animaux.

© Jordan Guéant. France 3 Alpes
Ce mardi 2 juillet, à l'heure de la pesée, les nouvelles sont plutôt bonnes pour le jeune hérisson, recueilli, comme une trentaine de ses congénères, par le Tichodrome.  Sa mère est morte, sans doute fauchée par une tondeuse à gazon ou une voiture. 

En 20 ans, 70% des hérissons ont disparu en France.  L'espèce pourrait s'éteindre d'ici à 2025.

Et l'été 2019 s'annonce redoutable.  Car aux activités humaines s'ajoute la canicule. Hérissons mais aussi oiseaux sont apathiques. Les martinets en particulier souffrent, accablés par cette chaleur anormale.

Les Hirondelles aussi .En 20 ans, leur nombre a déjà chuté de 40%. 

Plus que jamais, le Tichodrome tente donc de limiter les dégâts.  Mais l'association manque de volontaires, notamment pour le nourrissage. Elle manque aussi de fonds pour faire face à un surplus d'activité, hélas parti pour durer. 

Reportage de Jordan Guéant & Dominique Semet
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
animaux météo