• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Blocages du 17 novembre : le président de la CPME de l'Isère hostile aux barrages

Jérome Lopez PDT CPME Isère / © France3Alpes
Jérome Lopez PDT CPME Isère / © France3Alpes

Alors que les réseaux sociaux appellent à bloquer les villes et les rues le 17 novembre 2018, le Président de la CPME de l'Isère tire la sonnette d'alarme, et dit "Non" à ce mouvement, né de la hausse du prix des carburants.

Par Daniel Despin

Jérome Lopez, ne s'en cache pas, il est très hostile à l'appel au blocage des routes et des villes le 17 novembre 2018, en raison de la hausse du prix des carburants.

Selon le président de la CPME Isère, le blocage ne ferait que compliquer la situation des entreprises, qui ont besoin d'assurer leurs livraisons au quotidien.

"S'il a lieu, je souhaite qu'il soit le plus court possible". Le dirigeant souligne au passage qu'il aurait préféré la suppression des taxes mises en place ces dernières années, plutôt que d'en arriver à chercher des compensations pour les salariés, qui font de longs déplacements, comme l'envisage le gouvernement.

Selon lui, les entreprises ont besoin de réformes pour faire face au contexte économique, mais n'ont pas besoin d'entraves à leur fonctionnement par les temps qui courent.

Aujourd'hui, l'entreprise de Villard-Bonnot, qu'il dirige, possède une à deux semaines de stock pour assurer ses commandes. Et bien sûr, il n'ose pas envisager un blocage de longue durée.

 

Sur le même sujet

Mois sans tabac : l'hypnose de plus en plus choisie pour arrêter de fumer

Les + Lus