Blocages du 17 novembre : le président de la CPME de l'Isère hostile aux barrages

Alors que les réseaux sociaux appellent à bloquer les villes et les rues le 17 novembre 2018, le Président de la CPME de l'Isère tire la sonnette d'alarme, et dit "Non" à ce mouvement, né de la hausse du prix des carburants.

Jérome Lopez, ne s'en cache pas, il est très hostile à l'appel au blocage des routes et des villes le 17 novembre 2018, en raison de la hausse du prix des carburants.

Selon le président de la CPME Isère, le blocage ne ferait que compliquer la situation des entreprises, qui ont besoin d'assurer leurs livraisons au quotidien.

"S'il a lieu, je souhaite qu'il soit le plus court possible". Le dirigeant souligne au passage qu'il aurait préféré la suppression des taxes mises en place ces dernières années, plutôt que d'en arriver à chercher des compensations pour les salariés, qui font de longs déplacements, comme l'envisage le gouvernement.

Selon lui, les entreprises ont besoin de réformes pour faire face au contexte économique, mais n'ont pas besoin d'entraves à leur fonctionnement par les temps qui courent.

Aujourd'hui, l'entreprise de Villard-Bonnot, qu'il dirige, possède une à deux semaines de stock pour assurer ses commandes. Et bien sûr, il n'ose pas envisager un blocage de longue durée.

 

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité