Résidence senior en liquidation judiciaire : "Aucune expulsion locative n'est envisagée", assure la préfecture de l'Isère

Une quarantaine de personnes âgées sont sommées de déménager depuis le placement en liquidation judiciaire de l'entreprise gestionnaire de la résidence senior du Clos des Tilleuls, en Isère. La préfecture assure qu'"aucune expulsion n'est envisagée". Des mesures préventives ont été mises en place.

Au Clos des Tilleuls, c'est toujours l'incertitude qui règne chez les 42 personnes âgées. Les locataires de la résidence senior, âgés de 80 à 102 ans, sont menacés d'expulsion depuis le placement en liquidation judiciaire de l'entreprise Cormaline, gestionnaire de l’établissement.

La quarantaine de résidents sont livrés à eux-mêmes depuis le 2 juillet, sommés de quitter les lieux. "Des mesures préventives ont été prises" par la préfecture de l'Isère, a-t-elle indiqué mercredi 10 juillet, en coordination avec le Conseil départemental, l'Agence régionale de santé, la gendarmerie et le maire de Vézeronce-Curtin.

"Les résidents vulnérables identifiés par la commune sont contactés par les services afin de faire un diagnostic précis de leur situation" et envisager, dans certains cas, "une entrée en établissement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD)", peut-on lire dans le communiqué de la préfecture.

Le ministre délégué alerté

Par ailleurs, "toutes les prestations de téléassistance demandées par les résidents seront installées dès vendredi" par la mairie. "Aucune expulsion locative n’est bien évidemment envisagée", assure la préfecture qui se dit vigilante "pour garantir aux personnes âgées les conditions de sécurité optimales."

Au Clos des Tilleuls, une quarantaine de propriétaires se partagent les appartements qu’ils louent aux résidents. Mais le placement en liquidation judiciaire de l'entreprise gestionnaire a jeté le flou sur l'avenir de la résidence senior, où certaines prestations ne sont désormais plus assurées. Les acheteurs potentiels ont jusqu'à ce vendredi 12 juillet pour se manifester.

"J’ai 90 ans, déménager de nouveau, devoir refaire une vie ailleurs d’un seul coup, c’est stressant", témoignait une locataire. Le député de la circonscription, Alexis Jolly (RN), a adressé une lettre au ministre délégué en charge de la Santé Frédéric Valletoux pour l'alerter sur la situation des 42 résidents.

"Ces personnes âgées, parmi les plus vulnérables de notre société se retrouvent sous la menace de devoir quitter leur lieu de vie, souvent le seul qu'elles aient connu ces dernières années. Cette perspective a non seulement brisé leur quotidien mais a aussi gravement affecté leur santé physique et mentale", écrit l'élu dans ce courrier, demandant au ministre "de bien vouloir examiner cette affaire de toute urgence."

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Auvergne-Rhône-Alpes
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité