VIDEO. La fabuleuse histoire du jazz à Vienne nous fait vivre 40 ans d'une aventure musicale unique

L'emblématique festival Jazz à Vienne accueille chaque année plus de 200 000 festivaliers et 1000 artistes. Ce documentaire en retrace l'histoire et fait revivre les moments forts du festival, depuis sa création en 1981 par Jean-Paul Boutellier, Jean Gueffier, Pierre Domeyne, Jean-Pierre Vignola et George Wein.

Les plus grands musiciens de jazz s'y sont produits, comme Miles Davis, Michel Petrucciani, Ella Fitzgerald, Sonny Rollins, Lionel Hampton, Dee Dee Bridgewater, Herbie Hancock, Chet Baker, Dizzy Gillespie, Wayne Shorter. Si bien qu'en quatre décennies, Jazz à Vienne est devenu l'un des plus importants festivals de jazz au monde, ouvert à tous les styles.

À l'origine, le blues

Tout a commencé en 1980 par une très arrosée nuit du blues sous chapiteau avec BB King, Fats Domino et Muddy Waters. Comme une sorte de baptême de la toute jeune équipe du festival, cette première a donné l’énergie à ces fondateurs de transformer l’essai. Dès l’année 1981, Jean-Paul Boutellier et ses camarades ont décidé de se lancer dans cinq soirées. Et voilà comment s’est écrite la première page de cet incroyable livre de l’histoire du jazz à Vienne au pied des collines de côte rôties et de condrieu.

Avec de précieuses archives photographiques et vidéos, le réalisateur Patrick Savey, longtemps "capteur" des concerts dans le théâtre antique, nous fait vivre les grands moments de ce festival. Le palmarès est assez inédit.  L’histoire toujours bien présente.

Ainsi on retrouve les figures du jazz historique au fil d’anecdotes et d’extraits de concerts. Le saxophoniste Sonny Rollins à la rencontre d’enfants, le récit du pianiste Michel Petrucciani qui raconte comment il a donné envie à Charles Lloyd de ressortir son saxo et de reprendre le chemin de la scène. L’idée d’organiser un concert d’ouverture pour les enfants depuis 2004 est née d’une prestation de Wynton Marsalis sur le parvis de l’hôtel de ville.

La bonne recette du mélange des styles

Et puis il y a le mélange  des styles, les ouvertures. Le funk avec une arrivée mouvementée de George Clinton qui a confondu Vienne en Autriche et Vienne en Isère ! Comme le raconte Jean-Pierre Vignola, programmateur du festival. L’arrivée tardive de Clinton se fera sur le fil pour son concert. Le Blues toujours présent depuis le début et aussi la musique brésilienne avec de grands noms Jorge Ben, Joao Gilberto, par exemple.

De génération en génération, le renouvellement est permanent. Et pas besoin de fidéliser les artistes, une fois qu’ils ont goûté au lieu ils reviennent bien volontiers avec de nouveaux projets. Car le secret des lieux est sans aucun doute dans le génie des romains. Le directeur technique, Dominique Bonvallet explique très bien cette envie des artistes de revenir dans cet amphithéâtre particulier.

Claude Nougaro venu plusieurs fois a fait entrer dans cette histoire ses mots pour définir ce théâtre unique et antique dans son volume et son âme : 

« Une tapisserie humaine, un mur d’exaltations »

Claude Nougaro

Et sur ces lieux plane un esprit qui jalonne cette histoire et ce film. Tous y sont attachés. Le fondateur Jean Paul Boutellier tout comme le réalisateur et disons-le, en tant que témoin attentif de ces années, je m’y associe. Il s’agit du trompettiste Miles Davis. Première venue dès le 4e festival en 1984. Il reviendra trois autres fois, dont la dernière juste avant sa disparition en 1991. Et tous les musiciens qui l’ont croisé le saluent au fil des rencontres. À commencer bien sûr par le bassiste Marcus Miller, porteur de cette mémoire et au centre d’un hommage sur la scène de Vienne en 2011.

À revoir ces images et ces extraits, le frisson de ces moments uniques me parcourt à nouveau. Car indéniablement au-delà même de la musique, ce lieu où les musiciens peuvent regarder le public si proche, dans les yeux, participe à cette magie. Ashley Kahn, historien du jazz, raconte très bien le phénomène : "l’architecte romain qui a créé cet endroit a construit une sorte de bulle dans laquelle le public et les artistes peuvent échanger avec une telle proximité que les artistes sont poussés dans leurs retranchements pour donner le meilleur d’eux même".

Démonstration en un peu plus d’une heure et demie de musiques et d’histoires de jazz à Vienne.

"La fabuleuse histoire du jazz à Vienne" réalisation Patrick Savey, sur France3 Auvergne Rhône Alpes jeudi 9 février à 22h55 et sur France.tv

L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité