VIDEO. “On se sent démuni” : le ras le bol du maire de La Verpillière (Isère) après un nouveau dépôt d'amiante

Le maire de La Verpillière (Isère) a porté plainte après la découverte d'un dépôt d'amiante sur sa commune. / © Xavier Schmitt / France 3 Alpes
Le maire de La Verpillière (Isère) a porté plainte après la découverte d'un dépôt d'amiante sur sa commune. / © Xavier Schmitt / France 3 Alpes

Le maire de La Verpillière a déposé plainte après la découverte d'un dépôt sauvage d'amiante dans la nature. Ce type d'incivilités est récurrent dans cette commune du nord de l'Isère et fait écho aux circonstances de la mort du maire de Signes, dans le Var.

Par M.D. avec Xavier Schmitt

Environ 250 plaques d'amiante, sans doute une ancienne toiture, empilées sur un chemin communal, à la lisière des bois et des marais. C'est la deuxième fois que de tels matériaux sont jetés dans la nature sur la commune de La Verpillière, dans le Nord-Isère. Et les dépôts sauvages de gravats sont fréquents, le maire est désemparé.

"On se sent démunis puisque malheureusement, on n'a pas assez de patrouilles, déplore Patrick Margier, maire (SE) de La Verpillière. Ce genre d'incivilités se produit souvent en soirée ou dans la nuit et on n'a pas de patrouille la nuit pour surveiller les marais et les protéger." La ville compte une seule policière municipale pour 7.000 habitants. Et 80 % de la commune sont des zones vertes. Un appareil photo infrarouge et connecté est expérimenté par les autorités pour lutter contre ces atteintes à l'environnement.
 

"On essaye de le mettre dans des accès ou des chemins où il y a déjà énormément de dépôts, explique Laëtittia Faure, policière municipale. Il faut un endroit où on a un champ assez large pour pouvoir prendre les véhicules en entier, voire même les personnes." Dans cette commune iséroise, les drapeaux sont en berne, à l'appel de l'Association des maires de France. Un hommage au maire de Signes, dans le Var, décédé lundi alors qu'il tentait de s'opposer à un dépôt illégal de gravats.

"Ca m'a rappelé des événements que j'ai vécu moi-même : des gens qui sortent des couteaux parce-que vous leur faites une réflexion car ils sont mal garés. Malheureusement, est-ce la façon de vivre de nos concitoyens qui change ? On ne sait plus vivre ensemble et partager des choses", raconte l'édile qui a déposé plainte après cet énième dépôt d'amiante. Il a également fait un établir un devis : il en coûtera au moins 5.000 euros au contrevenant pour enlever les plaques d'amiante abandonnées dans la nature.
 
Le maire de La Verpillière (Isère) porte plainte après la découverte d'un nouveau dépôt d'amiante

 

Sur le même sujet

Les + Lus