Un prêtre suspendu par le diocèse Grenoble-Vienne après plusieurs signalements "le mettant gravement en cause"

Un prêtre de la paroisse Sainte-Blandine de Bourbre, en Isère, a été écarté par l'évêque de Grenoble-Vienne et renvoyé dans son diocèse d'origine en Côte d'Ivoire. Des signalements, émanant de personnes majeures, ont fait état d'agissements "graves" qui n'apparaissent toutefois pas répréhensibles pénalement.

Une série de témoignages a révélé les agissements jugés problématiques d'un prêtre qui a été écarté de la paroisse où il officiait. Le père Alexandre Wognin, en mission pastorale dans la paroisse Sainte-Blandine de Bourbre à Pont-de-Chéruy (Isère), a rejoint il y a quelques jours son diocèse d'origine de Grand-Bassam en Côte d'Ivoire.

"Quelques semaines auparavant des personnes majeures s’étaient plaintes de son comportement à leur égard", indique l'évêque de Grenoble-Vienne, Mgr Jean-Marc Eychenne, dans une note d'information destinée aux fidèles en date du 12 avril, repérée par le Dauphiné Libéré.

Ces signalements "circonstanciés", faisant état de comportements problématiques du prêtre, émaneraient de quatre à cinq personnes "s’estimant blessées" et qui ont toutes été entendues par l'Église, a-t-on appris auprès du diocèse.

Pas de poursuites pénales

Après la réception de ces témoignages, mi-mars, Alexandre Wognin a été "provisoirement suspendu de l’exercice de son ministère en paroisse" par l'évêque de Grenoble qui lui a demandé "de ne pas intervenir ni de célébrer publiquement." Le prêtre ivoirien, ordonné en 2008, était étudiant en pastorale à Grenoble.

Quelle est la nature des faits qui lui sont reprochés ? Le diocèse n'a pas souhaité en dire plus sur ces témoignages "le mettant gravement en cause", précisant simplement que "ces faits ne sont pas répréhensibles pénalement". Un signalement a été émis au parquet de Vienne qui n'a pas engagé de poursuites.

"Mais les faits étaient assez déplacés pour justifier un retour du prêtre vers sa paroisse d'origine", explique le diocèse après avoir entendu Alexandre Wognin. Et les témoignages reçus apparaissent "suffisamment sérieux et concordants pour qu’une enquête ecclésiale plus approfondie soit menée", peut-on lire dans la même note d'information.

Cette enquête canonique, procédure interne à l'Église, pourrait être ouverte par son diocèse d'origine de Grand-Bassam et aboutir à différentes mesures allant de la suspension de certaines fonctions en relation avec ses agissements au retour à la vie laïque. "Son évêque engagera les démarches nécessaires, sur la base du dossier que nous lui communiquons, pour que la vérité soit manifestée et qu’un jugement soit rendu", assure Mgr Eychenne.