Cet article date de plus de 6 ans

Jazz à Vienne, de la scène à l'assiette

Dans le jargon du monde du spectacle, on appelle cela le "catering". Traduisez par "cantine". A Jazz à Vienne, Thierry Chambard y règne en chef. Rencontre.
"Ce soir, on a une estimation de 190 personnes". Sur le pont depuis 5 heures du matin, Thierry Chambard prépare le dernier service de la journée pour une tablée XXL car à la cantine du festival, artistes, techniciens et bénévoles partagent le moment du repas. Satisfaire l'appétit d'un aussi grand nombre de personnes n'impressionne pas le traiteur lyonnais.
Cela fait 20 ans qu'il règne sur les fourneaux des plus gros événements musicaux de la région. Les plus grands, des Stones à Steevie Wonder ont goûté à ses mets.

"On est capable de faire à manger du traditionnel français mais on reçoit parfois des fiches explicatives car certains artistes préfèrent manger des plats typiques américains, thaïlandais ou indiens". Aucun problème pour Thierry : l'homme sait jouer les caméléons. En charge de la restauration d'un festival de jazz, l'homme est fan ... de rock !

Un reportage d'Aurélie Massait, Grégory Lespinasse et Azedine Kebabti
durée de la vidéo: 03 min 29
Jazz à VIenne, de la scène à l'assiette




















Poursuivre votre lecture sur ces sujets
jazz à vienne culture musique