• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Journée noire pour la Police ce mercredi : “Nous sommes au bout du rouleau” affirme le syndicat Alliance en Isère

© Guillaume BONNEFONT / MAXPPP
© Guillaume BONNEFONT / MAXPPP

Après un mois de mobilisation des "gilets jaunes", les syndicats de Police réclament "un retour sur investissement". L'un d'entre eux, Alliance appelle ce mercredi 19 décembre les policiers "à ne sortir que sur appel" pour obtenir de meilleures conditions de travail et de rémunération.

Par Aurélie Massait

Alliance Police Nationale appelle à une journée de mobilisation ce mercredi pour protester contre le budget 2019 qui doit être voté jeudi par l'Assemblée Nationale.

Un budget qui prévoit une baisse de 62 millions d'euros d'investissement dans la Police et que le syndicat à demandé aux députés de "ne pas voter en l’état".
 

Il manque 14 policiers à Grenoble


"Nous n'en pouvons plus, nous sommes au bout du rouleau" a déclaré ce matin la responsable d'Alliance en Isère. Valérie Mourier qui rappelle que le département ne dispose toujours pas d'effectifs suffisants.

"Il manquait 33 policiers à la rentrée sur l'agglomération grenobloise, 19 sont arrivés mais le compte n'y est toujours pas".

"Police assassinée, commissariats morts", Alliance appelle dans un tract tous les policiers à "ne pas sortir sortir demain des commissariats sauf pour les urgences absolues".

De son côté, le syndicat majoritaire SGP-FO a décidé de ne pas s'associer à cette mobilisation.

"Nous avons pris les devants dès lundi en adressant un courrier au Président de la République et nous rencontrons le ministre de l'Intérieur ce soir à 18h" explique au téléphone son représentant isérois Yannick Bianchéri.

SGP-FO réclame l'augmentation de 50% de l'allocation de maîtrise versée aux policier pour "le service continu" soit 115 euros nets en plus sur les salaires, une participation de l'Etat à  prise en charge de la mutuelle des policiers ou encore le paiement du reliquat des 23 à 25 millions d'heures supplémentaires qui leur seraient dues.

Sans réponse avant le 11 janvier, l'organisation syndicale pourrait mettre en place une journée d'action le 26 janvier.




 

Sur le même sujet

Bébés sans bras, la piste de l'eau

Les + Lus