L1: Lyon enfonce Saint-Etienne (2-0)

Dimanche 1er mars, Lyon s'est imposé aux dépens de Saint-Etienne dans le 120e derby entre les deux clubs rivaux grâce à un doublé de Moussa Dembélé (2-0). L'Olympique Lyonnais se hisse à la 5e place du classement, gardant l'Europe en point de mire. 


Les Lyonnais, qui avaient gagné à Metz (2-0), le 21 février dernier, s'imposent même pour la troisième fois de suite en comptant l'exploit obtenu contre la Juventus Turin (1-0) mercredi 26 février en Ligue des champions. 

Les Lyonnais remontent à la 5e place du classement mais restent cependant à sept longueurs de Rennes (3e) et six de Lille (4e). Lyon doit encore affronter ces deux équipes, à l'extérieur, d'ici la fin de saison. Mais aussi Marseille et Monaco à domicile. C'est un doublé de Moussa Dembélé qui venu récompenser la domination lyonnaise, notamment en première période. Les hommes de Rudy Garcia enfoncent les Stéphanois, désormais 16es avec seulement deux points d'avance sur la zone rouge.
 
Avec cette bonne série, l'OL peut aussi croire en ses chances mercredi 4 mars, toujours sur son terrain, en demi-finale de la Coupe de France, de renverser le Paris SG, moins d'un mois avant que les deux clubs ne soient de nouveau opposés en finale de la Coupe de la Ligue.

Guimaraes transforme l'OL 

Le jeu de l'équipe rhodanienne est transformé avec l'apport du Brésilien Bruno Guimaraes, transféré en janvier de l'Athletico Paranaense (1ère div. brésiliene) pour un montant de 20 millions d'euros. Un bon coup du directeur sportif Juninho qui a été persuasif pour attirer l'international olympique dans les filets de l'OL.
Rayonnant en sentinelle, surtout en première période, moins après la mi-temps, il a récupéré, éliminé, distribué et a fait surtout bien jouer ses partenaires, en premier lieu Houssem Aouar avec qui il a bien animé l'entrejeu.
Et ce n'est que justice si les Lyonnais ont ouvert la marque à la 27e minute par un but de Moussa Dembélé qui a repris victorieusement de la tête un coup franc joué de l'aile gauche par Martin Terrier, accordé pour une faute sur lui-même commise par Mathieu Debuchy.
Dembélé a doublé la mise en toute fin de temps additionnel en transformant un penalty accordé pour une faute de main de Timothée Kolodzijczak après une action de Karl Toko Ekambi (2-0, 90+5). Il porte ainsi son total à 16 buts en Ligue 1. C'est aussi son 12e depuis le début 2020, toutes compétitions confondues.

Lopes déterminant pour l'OL

Lyon aurait même pu gagner plus largement si deux buts ne lui avaient été refusés, à Lucas Tousart pour une faute de main (67), d'abord, puis à Toko Ekambi pour un hors jeu de position de Dembélé (80).

De leur côté, les Verts, handicapés par l'absence de plusieurs joueurs importants tels que Romain Hamouma, Wahbi Khazri, Zaydou Youssouf ou Loïc Perrin, sont dans une dynamique inverse à celle des Lyonnais.
Ils descendent du 15e au 16e rang avec deux points d'avance seulement sur Nîmes (18e et barragiste). Depuis la 15e journée, ils n'ont gagné que deux fois pour un résultat nul et ils devront lutter jusqu'au bout pour le maintien.
Les Stéphanois n'ont fait que subir en première période avant de jouer plus haut après la mi-temps ce qui leur a permis de se créer quelques opportunités.
Ainsi, le gardien lyonnais Anthony Lopes a sauvé son équipe plusieurs fois sur un tir de Loïs Diony (50), déjà dangereux en début de partie (9), sur une tentative et un coup franc de Denis Bouanga (58, 75) avant que Fernando Marçal ne sauve son équipe in-extremis sur une action de Kolodziejczak (88).
Comme Lyon, Saint-Etienne tentera de se qualifier pour la finale de la Coupe de France face à Rennes, jeudi au stade Geoffroy-Guichard, avec un capital confiance inverse à celui de l'OL.
 

 "Une victoire pour le moins méritée" selon Rudi Garcia (Lyon)


Rudi Garcia (entraîneur de Lyon) : "Je pense que la victoire est pour le moins méritée. Ce qu'il nous a manqué c'est de marquer un second but plus tôt, notamment sur nos temps forts. Nous avons eu plus d'occasions en seconde période même si nous avons largement mieux maîtrisé le match avant la mi-temps. C'est assez remarquable d'avoir livré une telle première période mais il faut apprendre à marquer sur nos temps forts. C'est un match que l'on aurait dû plier avant le temps additionnel. Je ne crois pas à une baisse physiquement. Je ne sais pas si nous n'étions pas mieux que les Stéphanois sur ce plan là mais peut-être que le fait qu'ils ont joué plus haut en changeant de système de jeu nous a gênés.
Nous n'avons pas été récompensés car il y a eu des décisions (vidéo) contraires que nous respectons. Nous avons répondu deux fois de suite. Il faudrait que ce soit trois fois de suite mercredi contre le PSG en demi-finale de la Coupe de France.
Le mot d'ordre est de bien récupérer. Ce sera dur mais sur le capital confiance, on fera tout pour se qualifier".

"Nous avons tout donné", estime Claude Puel (Saint-Etienne)


Claude Puel (entraîneur de Saint-Etienne, battu à Lyon 2-0): "Nous aurions pu faire mieux en première période. Mais, même si les décisions après visionnage vidéo nous ont été profitables, je pense que nous avons montré que nous pouvions revenir dans le match, être enfin acteurs, et aller chercher des balles d'égalisation. Je vais rester sur notre seconde période au cours de laquelle nous avons été plus entreprenants, poussant les Lyonnais à la faute avec un changement de dispositif, en densifiant le milieu pour leur imposer plus de pressing. Nous avons tout donné mais nous ne sommes pas récompensés car ces situations, il faut les convertir. Je pense que nous avons été inhibés.
La seconde période démontre que l'on peut aller chercher des choses et avec un peu plus d'adresse, on peut revenir. Il ne faut jamais subir, c'est la leçon de la première période. Après une défaite il y a beaucoup de déception mais il faut repartir, regarder devant et se préparer à cette demi-finale contre Rennes, jeudi en se servant de ce dernier match pour bien débuter". 

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
as saint-etienne football sport olympique lyonnais ligue 1