"Le 18h30, on décode", le nouveau rendez-vous d'information sur France 3 Auvergne-Rhône-Alpes

Publié le Mis à jour le

A partir du 25 janvier, les antennes régionales de France 3 proposent un nouveau rendez-vous d'information à 18h30. Les rédactions de France 3 Auvergne-Rhône-Alpes ont choisi de décrypter l'actualité dans "18.30, on décode". Un programme qui se veut explicatif et interactif. On vous le présente.

"18.30, on décode" est un nouveau rendez-vous d'information proposé par les trois rédactions de France 3 Auvergne-Rhône-Alpes à 18h30, du lundi au vendredi. Les ambitions sont multiples : décrypter l'actualité de proximité, apporter les informations nécessaires à la bonne compréhension du sujet, exposer les différents points de vue et lutter contre la désinformation. "18.30, on décode" est présenté en alternance par des visages des trois antennes : Lucie Nuttin (Rhône-Alpes), Yann Gonon (Alpes), et Maxime Van Oudendycke en alternance avec Charline Collet (Auvergne). A quelques jours du premier numéro, ils ont endossé le costume du questionné et pas du questionneur pour vous présenter ce nouveau programme.

Un formulaire pour contacter l'équipe de "18.30, on décode"

Pour réagir aux thématiques traitées, pour apporter votre témoignage, pour poser vos questions, pour suggérer des sujets à aborder, nous mettons à disposition un formulaire qui vous permet, à tout moment, de vous adresser directement à l'équipe de "18.30, on décode". 

 

"On décode", un nouveau rendez-vous d’information à 18h30, dans quel état d’esprit êtes-vous au moment de le mettre à l’antenne ?

Lucie Nuttin : Hâte de concrétiser le projet. Heureuse également de présenter ce nouveau rendez-vous d’information régionale via le traitement indispensable aujourd’hui qu’est le décryptage. 

Yann Gonon : On est en plein travail, en plein préparatifs ! L’état d’esprit , il est à la fois à l’excitation parce qu’on a envie d’y être déjà et en même temps, on se questionne beaucoup sur les premiers numéros. Est-ce que les thèmes qu’on a préparés sont les bons ? Est-ce que les invités qu’on voudrait avoir seront disponibles ? Il y a encore des réglages techniques pour la mise en image qu’on espère dynamique. Bref, la pression monte mais on a vraiment envie d’y aller.

Charline Collet : Concentrée ! Et très heureuse que les téléspectateurs de notre région bénéficient de plus de temps d’antenne. Un nouveau rendez-vous, c’est toujours très stimulant. C’est beaucoup de travail aussi et les équipes sont mobilisées pour que tout soit prêt le jour J.

De quoi allez-vous parler et comment ?

Charline Collet : De tout ce qui pose questions. Ce qui interroge les téléspectateurs de notre région de la manière la plus simple et claire possible. Pas de jargon, pas de complexité inutile, on est là pour éclairer, comprendre, expliquer. 

Yann Gonon : Chaque soir, nous choisirons une actualité "qui fait parler". Pas forcément une actualité brûlante de la journée mais plutôt une actualité "dans l’air du temps" qu’on va essayer de décrypter. Ce ne sera pas un nouveau débat pour ou contre qui opposera deux visions irréconciliables. On entendra bien sûr les différents avis mais on essaiera d’apporter notre petit plus, un éclairage à base de chiffres, d’analyses de spécialistes qui, on l’espère, permettra au téléspectateur d’avoir les clés pour décrypter cette actualité.

Lucie Nuttin : Il s’agit de décrypter des thèmes qui sont dans l’air du temps et qui concernent tous les habitants de la région Auvergne-Rhône-Alpes. Par exemple, on traitera du thème du diesel en ville à la lumière de son interdiction dans les prochaines années (Grenoble, Clermont et Lyon étant des villes pionnières), on se demandera aussi si le confinement a davantage poussé les habitants de la région à consommer local, ou encore on s’interrogera sur la réalité des parcs animaliers, nombreux dans la région, alors que le bien-être animal est de plus en plus important pour les citoyens. Des thèmes variés donc et qui ont une forte résonance régionale. Nos invités viennent également de toute la région.

Des thèmes sont-ils plus adaptés que d’autres au décodage, au décryptage ? Lesquels ?

Yann Gonon : Je ne sais pas s’il y en a qui sont plus adaptés. On abordera tous les sujets qui font débat en essayant à chaque fois de se demander ce qu’on peut apporter de nouveau, sans vouloir donner de leçon ni d’apporter la solution. On abordera des thèmes aussi différents que le diesel en ville, la souffrance des étudiants confinés ou encore le changement climatique.

Charline Collet : Le défi de cette émission, c’est justement d’aborder tous les thèmes. On ne fera pas d’impasse. Si le sujet intéresse nos téléspectateurs, on répondra présent.

Lucie Nuttin : Tous les thèmes méritent d’être traités. On ne s’interdit aucun sujet, tout en portant une attention particulière en terme de décodage à ceux susceptibles de faire l’objet de fake news. Il s’agit pour nous d’apporter une information et un décryptage de qualité.

Quelle sera la place du public, des téléspectateurs, des internautes, dans ce rendez-vous ?

Lucie Nuttin : Nous invitons les téléspectateurs à réagir et à participer en posant leurs questions sur le thème du jour notamment, sur les réseaux sociaux. C’est un rendez-vous que l’on souhaite interactif.

Charline Collet : Les téléspectateurs seront actifs, c’est ce que j’aime dans cette émission ! Ils pourront poser toutes les questions qu’ils souhaitent via notre site internet "aura.france3.fr" et via un QR code à scanner avec leur téléphone. On sera en contact direct avec eux, via une plateforme créée spécialement pour cette émission.

Yann Gonon : La place des téléspectateurs et des internautes, on l’espère "centrale". Pour choisir les thèmes que nous aborderons, nous allons d’abord être à l’écoute, comme on dit, du bruit du net. Grâce aux réseaux sociaux, on sait aujourd’hui quels sont les thèmes qui font débat sur Twitter ou sur Facebook notamment. On sollicitera également régulièrement nos internautes et nos télespectateurs pour qu’ils nous disent quels actualités ils souhaitent voir décryptées. On leur proposera aussi de nous faire des retours, de nous poser des questions, voire de nous envoyer leurs "coups de gueule" en vidéo.

Une alternance entre les présentateurs, 4 visages pour un programme né de la collaboration entre les 3 antennes de France 3 Auvergne-Rhône-Alpes, pouvez-vous nous dire quelques mots sur vous pour mieux vous connaitre ?

Yann Gonon : J’ai un parcours de journaliste télé qui m’a vu faire du reportage et présenter pas mal de JT régionaux et nationaux. Depuis près de 4 ans, j’ai pris le fameux virage numérique qui me conduit à travailler sur le site internet de France 3 Auvergne-Rhône-Alpes et sur les réseaux sociaux. Télé et numérique, je vais essayer de me servir de cette double casquette pour tenter d’être au plus près des questions et des attentes des téléspectateurs et des internautes.

Charline Collet : Je suis convaincue qu’on peut parler de tout de façon simple. Je n’aime pas les détours, j’aime quand l’info brute devient accessible à tous. Je m’y emploie au maximum et c’est mon objectif pour cette émission qui, je trouve, porte bien son nom. Je "décoderai" pour les téléspectateurs !

Lucie Nuttin : Je suis journaliste télé et présentatrice depuis plus de 15 ans. J’ai commencé en télé locale à Marseille (LCM) avant de rejoindre la Chaîne parlementaire LCP puis BFMTV. France 3 est pour moi une nouvelle et belle aventure. Je suis très fière de travailler sur cette chaîne du service public et de participer à sa mission d’information de proximité.