Les agriculteurs et artisans d'Auvergne Rhône-Alpes plus vulnérables aux cambriolages

Les artisans, commerçants, chefs d'entreprises ou agriculteurs-exploitants ont plus de risques d'être victimes de cambriolages que d'autres catégories socio-professionnelles, révèle une étude publiée ce jeudi 19 mai. 

L'observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP) a réalisé une étude détaillant les "facteurs individuels et environnementaux" sur la probabilité, ou non, d'être victime de cambriolages, en interrogeant directement, avec l'Insee, les Français.

La probabilité est plus forte pour les diplômés du supérieur et pour ceux aux revenus élevés, selon cette étude, ainsi que pour les personnes seules ainsi que les familles monoparentales.

Particulièrement visés, par catégorie socio-professionnelle: les artisans, commerçants, chefs d'entreprise et agriculteurs-exploitants.

Certaines régions présentent "un risque plus élevé", comme la région Auvergne Rhône-Alpes.

Pour ce qui est de la taille de la commune visée, les résidences situées dans celles de plus de 100.000 habitants sont les plus à risques. Toutefois, les logements situés en "cité (HLM), grand ensemble" sont moins visés que d'autres. Mais "les personnes résidant en zone rurale ont 1,6 fois moins de chance d'être victimes", écrit l'ONDRP. 

Pour cette étude, plus de 16.000 personnes sont interrogées chaque année et cela tranche avec les chiffres officiels de la délinquance enregistrés à partir de plaintes.