• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Lettre de condoléances à la mère d'Hugo: le tueur de Dolomieu n'est “pas un meurtrier”, selon son avocate

Aurélia Mennessier est l'avocate du jeune braqueur qui a admis avoir tué Hugo Villerez. / © France 3 - AFO
Aurélia Mennessier est l'avocate du jeune braqueur qui a admis avoir tué Hugo Villerez. / © France 3 - AFO

Aurélia Mennessier s'exprime au micro de France 3 Alpes. Elle est l'avocate du jeune homme de 19 ans qui a avoué avoir tué Hugo Villerez, lors du braquage du tabac-presse de Dolomieu, en Isère. Son client a écrit une lettre de condoléances pour la mère de la victime.

Par Mickael Guiho

Depuis son arrestation à Morestel samedi 2 août, Mukael Erdem semble se repentir. Le jeune homme de 19 ans a immédiatement avoué être au centre du braquage qui avait tourné au drame la veille à Dolomieu, en Isère. Il serait l'auteur du coup de feu qui a tué Hugo Villerez, 34 ans, au terme d'un hold up dans le tabac-presse de la commune. Il a expliqué avoir "complètement paniqué".

Lundi 4 août, le tueur présumé a été présenté à un juge d'instruction de Grenoble et mis en examen pour "vol accompagné de violences ayant entraîné la mort". Puis, son avocate Aurélia Mennessier s'est exprimée publiquement.

Elle présente son client comme "un jeune homme de 19 ans normal". "Ce n'est pas un meurtrier", estime-t-elle. Sa mise en garde à vue aurait même été "presque un soulagement".

L'avocate du meurtrier de Dolomieu s'exprime
Intervenants : Aurélia Mennessier, Avocate du tueur présumé d'Hugo Villerez.

L'avocate précise que son client a écrit une lettre, à destination de la mère d'Hugo Villerez, dans laquelle il exprime ses regrets et ses condoléances.

Brigitte Villerez ne s'est publiquement exprimée qu'à l'occasion d'un hommage rendu à Hugo, jeudi 31 juillet. "J'ai reçu des tonnes de témoignages de sympathie. Je tiens à remercier toutes les personnes présentes. Hugo aurait aimé que son geste ne reste pas dans l'indifférence", avait-elle confié. Sans évoquer le meurtrier de son fils.

A lire aussi

Sur le même sujet

Cantal : à la découverte du seul élevage de lapins angora d’Auvergne

Les + Lus