Lignes téléphoniques coupées: le ras-le-bol des habitants de Pinols (43)

Publié le Mis à jour le
Écrit par Valentin Pasquier

Voilà deux semaines que le village de Pinols (43) est privé de téléphone fixe à cause d'un câble sectionné. La panne n'est toujours pas réparée, au grand malheur des habitants. Une péripétie de plus dans ce secteur rural isolé où l'accès au téléphone mobile et à internet est déjà très aléatoire.

Dans un champ de sa commune, la maire de Pinols Jessica Coudert présente les dégâts. Les poteaux supportant les lignes téléphoniques ont été sectionnés, et les câbles qu'il suspendaient sont à terre. C'est sans doute un camion qui, accidentellement, a coupé la ligne qui traverse la route à cet endroit.
 
« On a prévenu Orange qui est censé entretenir nos lignes, mais bon, ici nous sommes dans un secteur où on ne les voit jamais », signale la maire de Pinols.

L’accident a malheureusement eu des répercussions des kilomètres à la ronde : une trentaine de foyers sur les communes de Pinols en Haute-Loire et Clavières dans le Cantal sont privés de téléphone fixe et d'internet.

« On a six hameaux qui n'ont pas de téléphone, des personnes âgées, des agriculteurs, des gens qui vivent avec internet à l'heure où on nous parle de la fibre! » fait remarquer l'élue. Voilà quinze jours que ça dure et rien n'a été fait pour réparer le dommage.
 
Alors qu’il bague son veau dans son étable, Christian Boudon, agriculteur sur la commune, explique l’ampleur du problème. Pour lui, impossible par exemple de déclarer les veaux qui naissent à la ferme, comme il doit le faire dans un délai de huit jours.
 

Une zone blanche

Ce type de panne est régulier dans le secteur. Il y a deux ans, l'éleveur a déjà été coupé du monde, ou presque, pendant trois semaines. « Coupé du monde » car ici le réseau pour téléphones portables est très « aléatoire ».

 « Dans la région on a le portable pour faire bien. Mais vous l'ouvrez: y a rien qui passe! C'est un problème pour les vétérinaires, les artisans de passage, mais aussi pour nous, explique Christian Boudon, excédé. Pour tous les professionnels, c'est une catastrophe! (...) J'ai cinquante ans, ça fait une quarantaine d'années qu'on n'a pas pas vu un tel isolement dans le pays! »

Avec des lignes fixes mal entretenues et des zones blanches non couvertes par le mobile, les programmes de revitalisation des centres-bourgs sont loins d’avoir réglé le problème des télécommunications en zones rurales isolées.
 
Un nouveau plan est en cours pour la couverture mobile de 800 sites d'intérêt économique ou touristique en France. Une bonne nouvelle qui, dans l’immédiat, ne satisfera pas les habitants de Pinols qui demandent à ce que le téléphone fixe soit réparé dans les meilleurs délais.