Cet article date de plus de 5 ans

Loi Travail: la manif après la manifestation à Grenoble

Ce jeudi 19 mai, si la manifestation officielle s'est terminée vers 12h50 aux abords de la préfecture de l'Isère, un groupe d'une centaine de manifestants a poursuivi la mobilisation en ville, notamment à proximité de la gare de Grenoble. 
© Céline Aubert
Le groupe est composé de jeunes et de militants se réclamant de "Nuit debout". Après la manif, ils ont gagné le secteur de la gare pour une action coup de poing: ils envisageaient de s'installer sur les rails du tram. Mais ils ont été "accueillis" par un cordon de policiers. On sait les forces de l'ordre en nombre dans la ville, plus de 150 hommes pour encadrer cette nouvelle journée de mobilisation. 

Du coup, décision a été prise de s'inviter devant la permanence du PS, déjà maintes fois malmenée depuis le début de la lutte contre la Loi Travail. Là encore, les policiers les ont repoussés. 

La "balade" en ville s'est poursuivie pour aboutir aux abords de la place Victor Hugo où des affrontements ont eu lieu. Des policiers ont chargé des jeunes qui filmaient et quelques gaz lacrymogènes ont été lancés. 


Vers 15 heures, la mobilisation itinérante, véritable jeu du chat et de la souris, a pris fin.

Après l'interpellation d'un adolescent en matinée, une deuxième interpellation a eu lieu en début d'après-midi. Cette fois, c'est un jeune homme de 21 ans qui a été arrêté pour avoir arraché un panneau de signalisation. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
social faits divers