83 cas et 8 décès liés au variant anglais de la Covid19 dans un Ehpad à Saint-Just-en-Chevalet dans la Loire

Publié le Mis à jour le
Écrit par Yannick Kusy (propos recueillis par Fatima Bouyablane et Sylvie Boschiero)
Ehpad de saint-Just-en-Chevalet dans la Loire.  8 pensionnaires sont décédés après avoir été infectés par le variant anglais de la Covid19 depuis le 20 janvier dernier
Ehpad de saint-Just-en-Chevalet dans la Loire. 8 pensionnaires sont décédés après avoir été infectés par le variant anglais de la Covid19 depuis le 20 janvier dernier © Cédric Lepoittevin

Lourd bilan à Saint-Just-en-Chevalet. Le variant anglais de la Covid19 a tragiquement infecté l'Ehpad de cette commune rurale de la Loire, causant la mort de 8 pensionnaires. L'ARS suit de près la situation. Aucune information, pour le moment, sur l'origine de cette contamination. 

En très peu de temps, le variant anglais de la Covid19 a littéralement envahi cet établissement pour personnes âgées basé à Saint-Just-en-Chevalet dans la Loire. Une partie des résidents et des personnels a été touchée. D'après l'Agence régionale de santé, on dénombre pas moins de 83 cas positifs depuis le 21 janvier. Huit décès dûs à cette cause sont à déplorer. 

Pour tenter de limiter la propagation du virus, la direction a pris des mesures. Les personnes détectées positives ont été regroupées au sein d'une unité Covid installée dans l'établissement: "Tout en étant maitrisée, la situation reste tendue. Depuis le début de cet épisode le 20 janvier dernier, nous avons réussi à maintenir la continuité des soins auprès des résidants. Nous avons découvert le problème au moment de la publication des tests que nous effectuons une fois par semaine. C'est là que nous avons su que l'un des résidants était positif au variant anglais. " explique Christophe Caperon, directeur de l'Ehpad.Très rapidement en sous-effectif, l'établissement a dû recevoir le renfort de la réserve sanitaire mobilisée par l'ARS. Cinq aide-soignants ont été rappelés à l'aide. Toutefois le directeur confirme que certains membres du personnel, touchés par le virus, ont pu reprendre leur activité depuis le début de cette épidémie.

C'est, pour le moment, le seul établissement de la Loire infecté par le variant anglais. "L'ARS suit la situation, et nous faisons des points quotidiens sur l'évolution avec elle. "confirme le directeur. Les visites sont suspendues au moins jusqu'à la fin du mois de février. "Nous tenons les familles régulièrement informées sur la santé de leur pensionnaire et sur les consignes à respecter.". La campagne de vaccination sur place a due être annulée.

la tragédie que nous sommes en train de vivre est, hélas, très spectaculaire

le maire de Saint-Just-en-Chevalet

"La situation est inquiétante, ne nous le cachons pas", confirme Pascal Poncelet, maire de la commune.  Les habitants craignent évidemment une contamination par cette souche anglaise du coronavirus. Nous sommes d'autant plus surpris car nous avions été plutôt épargnés par les premières vagues du virus." Pour l'heure, il n'existe aucune explication permettant de comprendre comment ce virus est arrivé dans cet établissement rural.

"L'ehpad était fermé aux visites, suite à une décision de la direction. Donc on comprend mal comment le variant est arrivé là, et a provoqué la tragédie que nous sommes en train de vivre, qui est, hélas, très spectaculaire." Le maire rappelle que les vaccinations devaient justement etre effectuées prochainement sur ces pensionnaires. Pour le moment, le maire n'envisage pas de fermer le marché de la commune "qui est un endroit extérieur, non-couvert. J'appelle simplement les gens à la vigilance tant des forains, que des commerçants et des habitants. Il ne faut pas paniquer" ajoute-t-il.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.