Loire : le suspect de 18 ans est en prison après la série d'agressions et un viol à Riorges

Dans la Loire, huit femmes, seules en voiture, ont été agressées dont une violée. Le suspect interpellé le 22 décembre 2020 à Riorges, âgé de 18 ans et connu pour des vols aggravés dans les Yvelines, a été mis en examen et dort en prison.

L'agresseur pénétrait de manière très furtive dans le véhicule. A chaque fois, une seule femme se trouvait à bord. Il les dépouillait, et parfois les emmenait de force tirer de l'argent au distributeur. Le suspect a été interpellé mardi 22 décembre 2020 à Riorges, dans la Loire
L'agresseur pénétrait de manière très furtive dans le véhicule. A chaque fois, une seule femme se trouvait à bord. Il les dépouillait, et parfois les emmenait de force tirer de l'argent au distributeur. Le suspect a été interpellé mardi 22 décembre 2020 à Riorges, dans la Loire © FTV

Interpellé le 22 décembre, au domicile de sa mère à Riorges dans la Loire, l'auteur présumé d'une série d'agressions, a été mis en examen et placé en détention provisoire ce 24 décembre 2020. Le jeune homme est l'auteur présumé d'un viol et de huit extorsions avec violence ou arme. Après avoir été présenté au Parquet de Saint-Étienne, il a été incarcéré. Ses victimes ? Des femmes seules en voiture.

Le suspect de la série d'agressions commises sur des femmes seules en voiture à Riorges, dans la Loire, est jeune. Très jeune. Lors d'un point presse, ce mercredi 23 décembre 2020, le procureur de Roanne a indiqué qu'il a "à peine 18 ans", et "qu'il était venu se mettre au vert chez l'un de ses parents à Riorges, car interdit de séjour dans les Yvelines".
Le jeune agresseur présumé a déjà fait l'objet d'une procédure pour des violences et des vols commis en région parisienne. "Il a fait quelques mois de détention provisoire, puis sous le coup d'un contrôle judiciaire prononcé par un juge de Versailles, pour des vols aggravés", a précisé Abdelkrim Grini.

Un couteau retrouvé dans sa chambre

L'audition du suspect se poursuit ce 23 décembre après-midi. Mais pour le procureur de Roanne, les enquêteurs disposent d'indices "graves et concordants". 

On a retrouvé dans sa chambre un couteau qui correspond à la description faite par ses victimes. Il a été identifié grâce à de l'ADN dans le cadre du dossier de viol.

Abdelkrim Grini, procureur de Roanne

L'affaire étant criminelle, le dossier va être transmis au Parquet de Saint-Etienne, et le suspect devrait être présenté à un juge d'instruction dans la journée de demain. Une ouverture d'information judiciaire devrait suivre pour les huit faits d'extorsion et un viol.

L'interpellation

Celle-ci a eu lieu à 17 heures, le 22 décembre, à Riorges, une commune de la Loire où depuis trois semaines, un homme agressait les femmes, seules en voiture, pour leur extorquer de l'argent, parfois sous la menace d'un couteau.

Le suspect a été arrêté, à son domicile, par les enquêteurs de la Police judiciaire de Saint-Etienne. "Il a été visiblement surpris, mais l'interpellation s'est déroulée sans heurt", nous a précisé le procureur, Abdelkrim Grini. "Les éléments de l'enquête nous ont permis de remonter jusqu'à cette personne de manière quasi certaine", indique le Parquet sans vouloir donner plus de précisions sur ce qui a permis de l'identifier.

On est très confiant pour que ce soit notre homme, le bon suspect.

Abdelkrim Grini, procureur de Roanne

Une heure après l'interpellation, les policiers poursuivaient leurs investigations, et notamment les perquisitions. La garde à vue du supect a démarré, et il va être transféré vers le commissariat de Roanne ou de Saint-Etienne.

Huit femmes agressées dont un viol

La dernière et huitième plainte pour extorsion sous la menace a été enregistrée la veille, lundi 21 décembre 2020. La victime, une jeune femme a été agressée alors qu'elle était en voiture, vers 7h00 du matin dans le centre de Riorges, en route pour son travail.
"Un palier très grave a été franchi mercredi 16 vers 21 heures, car l'individu, qui semble toujours être le même, s'est ensuite fait conduire par sa victime, dans une zone isolée, à l'écart de la vue, pour la violer", déclarait Abdelkrim Grini lors d'une conférence de presse, un peu plus tard dans la matinée.

L'homme suivait le même mode opératoire. Ganté et cagoulé, il profitait de la pénombre, pour ouvrir rapidement une portière et pénétrer dans la voiture de sa victime. Il l'a dépouillait de ses affaires personnes, et parfois sous la menace d'un couteau, demandait à se faire conduire jusqu'à un distributeur de billets pour extorquer de l'argent. Les agressions se sont toutes produites dans un périmètre très limité de Riorges, au centre-ville.

"Il connait manifestement bien les lieux, a réussi à fuir au moins une fois la police"

Le procureur de Roanne ne pouvait communiquer que peu d'éléments avant cette interpellation. Notamment pour ne pas nuir aux investigations qui étaient en cours, pour identifier l'agresseur. "Il agit sur un périmètre assez limité de Riorges, et manifestement il connait bien les lieux car il a réussi, au moins une fois, à fuir la police qui se trouvait à proximité.

Abdelkrim Grini précisait également que l'homme devait être en bonne condition physique, "quelqu'un dans la fleur de l'âge", compte-tenu du fait que lors de sa fuite, il s'est montré capable de courir, de sauter un muret. Seule concession sur le profil du suspect, juste après son interpellation, "il est un peu connu des services".

En tout, huit femmes ont été agressées, en l'espace de trois semaines. Elles étaient toutes seules en voiture, et circulaient à la nuit tombée, ou avant le lever du jour.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers justice société