Loire : la commune de la Ricamarie évacuée dimanche pour désamorcer un obus

Une bombe datant de la seconde Guerre Mondiale, découverte en 2020, devra être désamorcée sur place dimanche 4 juillet. 1 800 personnes devront quitter leurs maisons durant l'opération.

Dimanche 4 juillet, 1 800 personnes devront quitter leurs maisons. Dans la commune de la Ricamarie dans la Loire, une bombe de la seconde Guerre Mondiale, mise au jour il y a plusieurs mois, devra être désamorcée. 

 

Retrouvé par hasard

C'est un évènement rare, mais qui demande une mobilisation générale. L'engin explosif retrouvé par hasard en avril 2020, était enterré depuis plus de 70 ans sur un terrain de la commune, sur lequel une construction immobilière est en cours. L'obus pèse quelques 500 kilos. Largué par les Anglais en mars 1944, il visait l'usine Nadella, occupée alors par les allemands. Il doit être désamorcé puis évacué dimanche matin. Des bombes avaient déjà été retrouvées sur ce secteur ces dernières années, mais de plus petites tailles, ne nécessitant pas d'évacuation des populations locales.

 

Un dimanche hors-les-murs

Par précaution, le temps de l'opération, 1 400 habitants de la Ricamarie, et 400 de Chambon-Feugerolles vont être évacuées, dans un périmètre de 400 mètres autour de l'engin. La population a été informée par affichage et voie de presse. A quoi s'ajoute le porte à porte : depuis mercredi, les élus font le tour des habitations pour s'assurer que chacun a une solution de relogement temporaire. Le premier adjoint du village, Jean-Paul Odin, rencontre des habitants, tantôt sereins, tantôt interrogatifs. "Vous savez pourquoi on est là ? Oh oui, la bombe ! " Visiblement, l'information est passée.  

 

Une mesure "indispensable"

Les autorités sont largement mobilisées : dimanche matin, très tôt, la police vérifiera que chaque habitation est évacuée. "C'est une opération assez inédite", commente Catherine Seguin, préfète de la Loire. "Mais c'est une mesure indispensable pour garantir une zone de protection le temps de neutraliser et de déplacer l’obus." On compte en moyenne 70 opérations de déminage chaque année dans la Loire, mais celle-ci a des répercussions majeures sur le voisinage. La nationale 88, qui passe à proximité, sera coupée, et la circulation ferroviaire devra également être suspendue. Si tout va bien, les mesures d'évacuation seront toutes levées à la mi-journée. 

Reportage de Vickaine Csomporow, Lucie Denechaud et Anthony Laurent

durée de la vidéo: 01 min 50
Loire : la commune de la Ricamarie évacuée dimanche pour désamorcer un obus

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
société sécurité histoire