Cet article date de plus de 5 ans

Loire/Le Corbusier : retour sur une candidature réussie

Ce sont 17 sites le Corbusier, dont 10 en France, qui étaient rassemblés dans la candidature présentée à l'Unesco. Le projet était porté notamment par Marc Petit, maire de Firminy et président-de l'Association des sites Le Corbusier, du nom de l'architecte franco-suisse. Reportage et Archives. 
Retrouvez ici le site de la candidature le Corbusier
durée de la vidéo: 02 min 14
Loire : candidature le Corbusier ©F3 Loire

 

Expo le Corbusier

 

Maison de la Culture de Firminy (1955-1969)
La Maison de la Culture est la première et la pièce maî­tresse de l’ensemble des équipements du Centre de re­création du Corps et de l’Esprit imaginé par Le Corbus­ier, avec le stade, le théâtre de plein air et l’église.

Elle a été entièrement conçue par Le Corbusier qui inaugure l’ensemble du gros œuvre achevé en mai 1965, quelques mois avant son décès. Les travaux du second œuvre sont achevés par son ancien chef d’agence, André Wogenscky, dans le plus grand respect du projet corbuséen. Le mo­bilier est confié au designer et architecte Pierre Guariche (1926-1995).

La Maison de la Culture s’appréhende pleinement dans son rapport au site, surplombant le stade situé dans l’ancienne carrière, s’appuyant sur la roche à nue par un escalier extérieur. Sa façade inclinée répond à la cou­verture des gradins du stade situé juste en face. L’image de l’Acropole d’Athènes, si prégnante chez Le Corbusier, s’impose ici comme une référence évidente pour la mise en situation de ce temple de la jeunesse et de la culture.

L’ensemble tout en longueur est rythmé par une compo­sition des montants colorés des ouvertures, les « pans on­dulatoires », dûs aux dessins de Yannis Xénakis. L’édifice présente à l’extérieur un profil insolite : la couverture re­pose sur un système de câbles lui donnant l’aspect d’une voûte renversée. A l’intérieur, l’inclinaison de la façade ouest est judicieusement réutilisée en gradins.

Classée au titre des monuments historiques depuis 1984, elle est tou­jours en activité dans le respect de son programme initial : salle de spectacles avec ses annexes, foyer-bar, galeries d’exposition, auditorium, bureaux. Un théâtre de plein air, situé au pied de la falaise, est accessible par une passer­elle et un escalier monumental extérieurs.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
patrimoine culture international