Affaire Perdriau : les réactions politiques et les appels à la démission se multiplient

Exclu par les Républicains, vilipendé par son opposition, Gaël Perdriau, maire de Saint-Etienne et président de la métropole stéphanoise depuis 2014, voit sa position politique se fragiliser au fil des mois. L'édile, lui, ne "démissionnera pas" comme il l'a dit et répété. La plainte de Laurent Wauquiez pourrait le fragiliser.

Après le dernier épisode du feuilleton Perdriau, de nombreux politiques de tous bords se sont exprimés. Révélé par Mediapart hier, le maire de Saint-Etienne aurait tenu des propos calomnieux à l'encontre du président LR de la région Auvergne-Rhône-Alpes. Déjà embourbé dans une sombre affaire de chantage présumé à la vidéo intime, le maire de Saint-Etienne se retrouve à nouveau sous le feu des critiques et touché par un plainte en diffamation que doit déposer Laurent Wauqiez, le président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes.

« Il salit l'honneur de Saint-Étienne, la grandeur du mandat de maire, et la politique en général. »

Bruno Retailleau et Aurélien Pradié, tous les deux candidats à l’élection de la présidence des Républicains appellent à la démission du maire de Saint-Etienne, ancien Républicain. "S'il reste un peu d'honneur personnel et politique à Gaël Perdriau, qu'il quitte dans l'heure ses fonctions électives. Ces méthodes inspirent un dégoût et une honte au-delà des limites", a écrit Aurélien Pradié sur twitter. 

"J'appelle les élus de la majorité de Saint-Étienne à se désolidariser de Gaël Perdriau en demandant sa démission. Il salit l'honneur de St Étienne, la grandeur du mandat de maire et la politique en général", a écrit pour sa part Bruno Retailleau sur Twitter. 

Un autre candidat à la présidence de LR, Eric Ciotti a fait part de sa stupéfaction "Les mots me manquent pour dénoncer l'ignominie des propos de monsieur Perdriau. Soutien total à Gilles Artigues et à Laurent Wauquiez", écrit-il.

À la mairie de Saint-Etienne, le ‘’système Perdriau’’ dénoncé

Il ne recule même pas devant le pire, c’est-à-dire les qualifications abjectes de pédocriminalité contre des gens qui ont eu le malheur de lui déplaire.

Isabelle Dumestre, chef de file de l'opposition Saint-Etienne

Isabelle Dumestre, présidente du groupe d’opposition ‘’Saint-Etienne Demain’’ se dit «effarée » par ces nouvelles révélations. « Il ne recule même pas devant le pire, c’est-à-dire les qualifications abjectes de pédocriminalité contre des gens qui ont eu le malheur de lui déplaire. » Pour l’élue, c’est «l’image de notre ville qui est profondément entachée. Si vous tapez Saint-Etienne aujourd’hui sur internet vous vous rendez compte que c’est cette affaire qui ressort à chaque fois. On est aussi très mal en tant qu’élu, car les gens disent, que ce sont des pratiques politiciennes qui sembleraient courantes, normales et admises alors que c’est tout le contraire que nous nous défendons à notre niveau d’élu local. »

Plusieurs élus appellent même à la démission de Gaël Perdriau. « Malheureusement, rien ne nous étonne par rapport aux méthodes employées à la municipalité, par Gaël Perdriau dont étaient victimes les élus, les services et donc même finalement les gens qui n’étaient pas à la mairie ! Il était capable de tout faire. C’est un système. Un système qui règne par la terreur et qui ne règne pas par les arguments politiques, par la discussion politique nous explique Olivier Longeon, conseiller municipal et métropolitain de Saint-Etienne. Pour nous, c’est un maire qui doit se démettre. Ajoute-il. Au minimum le temps que cette affaire ait été jusqu’au bout, et que la justice ait fait son travail ».

25 élus de la Loire demandent la démission

"Le maintien dans ses fonctions" du maire de Saint-Étienne, Gaël Perdriau, "serait une insulte à notre démocratie, nos institutions, aux Stéphanois et Stéphanoises", affirment ce jeudi 25 élus de la Loire issus de la droite, du centre et de la gauche, au lendemain de nouvelles révélations de Mediapart. 
 
"S'il lui reste un soupçon de dignité, il doit quitter ses mandats dans les meilleurs délais", poursuivent-ils dans un communiqué relayé par France Bleu Saint-Etienne Loire. Huit parlementaires de la Loire sur dix comptent parmi les signataires de cet appel, ainsi que le président du département. 
 
Gaël Perdriau "reconnaît aujourd'hui avoir monté de toutes pièces une rumeur abjecte et indigne", soulignent ces élus. Ce dernier "a définitivement sombré dans l'infamie et la honte", ajoutent-ils. D'après eux, "il a maintenant perdu toute forme de légitimité à exercer un mandat". 
 

L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité