Vidéo.‘’ Mon honneur a été bafoué", le maire de Saint-Etienne sort du silence dans l'affaire du chantage à la sextape gay

Publié le Mis à jour le
Écrit par G.C. avec Max Adelise

Depuis le 26 août et les révélations de Médiapart, la mairie de Saint-Etienne traverse une zone de turbulence. Une sextape visant Gille Artigues, ancien premier adjoint à la mairie de Saint-Etienne, aurait servi à faire chanter l’ancien élu. Plusieurs protagonistes auraient été à la manœuvre, selon Médiapart, dont le maire de Saint-Etienne, Gaël Perdriau.

Pour cette rentrée des classes, Gaël Perdriau, maire de Saint-Etienne, était en visite dans une école primaire de la ville. Mais cette rentrée des classes est mouvementée pour l'édile, au cœur d'une tempête politico-judiciaire révélée par Médiapart, il y'a 6 jours. 

Interrogé sur ce chantage à la sextape gay visant son ancien premier adjoint Gilles Artigues, le maire de Saint-Etienne parle pour la première fois et martèle ''ce que j’ai à vous dire, c’est que ces accusations elles sont ignobles. Mon honneur a été bafoué, comme celui de ma famille, comme celui de la ville de Saint-Etienne puisque je la représente. Tout est faux. Tout est faux. J’ai hâte que la justice m’entende pour que tout ça s’arrête le plus vite possible, et ça s’arrêtera très vite. Pour le reste, mes avocats ont dit tout ce qu’il y’avait à dire.''

Ces accusations elles sont ignobles. Mon honneur a été bafoué, comme celui de ma famille, comme celui de la ville de Saint-Etienne puisque je la représente. Tout est faux.

Gaël Perdriau, Maire de Saint-Etienne

France 3 Auvergne-Rhône-Alpes

Le maire de Saint-Etienne Gaël Perdriau s'exprime pour le première fois sur l'affaire du chantage à la sex tape gay. ©France 3

La veille, ce 31 août 2022, les avocats de Gaël Perdriau, contactés, par l'AFP ont indiqué ''qu'une plainte pour dénonciation calomnieuse sera déposée par Gaël Perdriau concernant

les fausses déclarations de Gilles Artigues''

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité