Coronavirus Covid 19 : création d'une zone tampon au CHU de Saint-Etienne (Loire)

Les essais cliniques pour trouver un remède au coronavirus Covid 19 commencent à Lyon dimanche 22 mars. Bientôt un traitement contre la pandémie ? / © F. Cottereau / MaxPPP
Les essais cliniques pour trouver un remède au coronavirus Covid 19 commencent à Lyon dimanche 22 mars. Bientôt un traitement contre la pandémie ? / © F. Cottereau / MaxPPP

Le CHU de Saint-Etienne (Loire) se prépare à une montée en puissance de ses capacités d'accueil de patients présentant les symptômes du nouveau coronavirus et a aménagé un "centre de tri" à proximité du service des urgences.

Par N. Baillard (Avec AFP)

Le centre hospitalier de Saint-Etienne (Loire) se prépare à une augmentation de ses capacités d'accueil de patients qui présenteraient des symptômes du Covid 19, et a aménagé un "centre de tri" à côté du service des urgences.

Ce centre médical avancé, sous forme d'un long tunnel en toile de 18 mètres de long sur 6 de large construit de toute pièce jeudi dans l'enceinte du site de l'Hôpital Nord à Saint-Priest-en-Jarez (Loire), a été entièrement désinfecté vendredi 20 mars.
   

"Il sera en activité dans les prochains jours, en fonction de l'évolution des besoins", indique la direction du CHU.


"Nous sommes désormais prêts à accueillir, quand ce sera nécessaire, un flux de personnes supplémentaires dont la venue à l'hôpital n'est pas programmée et qui présenteront les symptômes du Covid-19", a déclaré à l'AFP Eric Alamartine, président de la commission médicale de l'établissement.
 
Coronavirus : Le CHU de Saint-Etienne installe une tente NRBC
Les services techniques du CHU de Saint-Etienne ont mis en place les infrastructures d'accueil pour faire face à un afflux de patients atteints du coronavirus.


Cette "zone tampon" installée à proximité du service des urgences aura pour fonction l'accueil et l'organisation de files d'attente en vue d'un examen de ces personnes par le personnel médical, qui pourra par exemple y effectuer des prises de sang.
 

"En fonction de leur état de santé, elles seront ensuite dirigées vers un service de l'hôpital, ou un médecin de ville, ou bien renvoyées chez elles", ajoute Eric Alamartine.


Eric Alamartine précise également que près d'une cinquantaine de personnes sont actuellement hospitalisées à l'hôpital stéphanois du fait de l'épidémie qui contraint la population au confinement.

Dans la Loire, les autorités de santé ont recensé 145 cas confirmés "biologiquement" et deux décès dus au nouveau coronavirus, selon un bilan de l'ARS Auvergne-Rhône-Alpes du jeudi 19 mars.
 

Sur le même sujet

Les + Lus