Coupe du monde de rugby. Après un dernier entraînement d'adieu, les Wallabies quittent la région de Saint-Etienne

Après être restée un mois en terre stéphanoise, l'équipe de rugby d'Australie, les Wallabies, a été éliminée de la Coupe du monde et quitte Saint-Galmier. Les joueurs ont offert aux supporters un dernier entrainement mémorable samedi 7 octobre.

Pour l'équipe des Wallabies, la compétition est terminée. Les Australiens, en difficulté dans cette Coupe du monde, ont officiellement été éliminés malgré la courte victoire du Portugal contre les îles Fidji (24-23) dimanche. Ils devraient quitter leur camp de base, établi à Saint-Galmier depuis un mois, sous peu. Avec l'espoir de continuer l'aventure,  les joueurs se sont livrés à un dernier entrainement sérieux sur la pelouse du stade Roger Baudras à Andrézieux-Bouthéon samedi 7 octobre.

Remercier le public ligérien

Signature d'autographes, séances photos avec les supporters... Les Wallabies ont tenu à dire au revoir aux ligériens, et à immortaliser leur passage dans le département. "C'est plutôt chouette de voir une équipe nationale à Andrézieux-Bouthéon", sourit une habitante. "J'étais déjà venu les voir", confie quant à lui Raphaël, un jeune supporter. "C'est pour leur dire au revoir. Ils sont forts, c'est dommage qu'ils perdent peut-être en phase de poule." 

De leur côté, les joueurs se réjouissent de leur séjour ici. "Rien n'a changé malgré les mauvaises performances, on voit qu'il y a toujours autant de monde dans le public, on se sent à la maison loin de la maison, et la session d'entraînement était énorme ce matin", déclare Will Skelton, capitaine des Wallabies. 

Un dernier entraînement au sommet

Samedi pendant près d'une heure trente, les joueurs ont enchaîné jeux d'opposition, match et préparation."Il n'y a que du beau jeu, les contacts ont l'air d'être assez importants même si c'est l'entraînement, on se régale", sourit un spectateur. Mais malgré ce show, certains supporters s'avouent déçus de la performance australienne lors de la compétition. "En étant double champions du monde, faire une Coupe du monde comme ils ont fait, c'est pas terrible, grimace un supporter. On a connu mieux. Ils ne sont pas nuls, mais décevants."

Marlène, elle, est venue de l'Ain pour assister à cet entraînement. Elle regrette le classement déplorable des Wallabies. "C'est un peu décevant, confie-t-elle. On pensait qu'ils auraient une place sûre en quart de finale et finalement ce n'est pas le cas." 

Mais même si l'équipe rentre bredouille en Australie, Eddie Jones, sélectionneur des Wallabies, préfère voir le positif. "C'était un grand tournoi, on a vraiment apprécié de faire partie de tout cela. Le contact avec les gens, très sympas avec nous." Il ne reste plus qu'à espérer que les Wallabies feront une meilleure compétition dans quatre ans. C'est chez eux en Australie qu'aura lieu la prochaine Coupe du monde.