Coupe de France : confinement, report, annonces, les supporters de l'AS Saint-Etienne voient la finale s'éloigner

La finale de la coupe de France de Football, opposant l'AS Saint-Etienne au Paris Saint-Germain, devait avoir lieu ce samedi 25 avril. Le calendrier sportif a depuis été chamboulé par la crise sanitaire. La compétition, reportée aux calendes grecques. De leur côté, les supporters perdent espoir
Le terrain du stade Geoffroy Guichard envahi par les supporters après la qualification de l'AS Saint-Etienne en finale de la Coupe de France, le 5 mars dernier
Le terrain du stade Geoffroy Guichard envahi par les supporters après la qualification de l'AS Saint-Etienne en finale de la Coupe de France, le 5 mars dernier © Cédric Lepoittevin
Et oui, après tant de frissons et d'émotions le 5 mars dernier, lors de la qualification des Verts pour la finale de la Coupe de France, une date était forcément très attendue par tous les supporters du club : le samedi 25 avril. 
A la veille de ce grand rendez-vous sportif, reporté depuis, nous avons recueilli les réactions de certains supporters.
 

L'aboutissement 

Le 5 mars dernier, ils étaient présents au Chaudron, pour assister à la qualification de leur équipe face à Rennes, en demi-finale de la Coupe de France. L'événement ! 
"C'était superbe ! Une belle qualification, c'était magnifique ! clame André Durand, président des Handi supporters de l'ASSE. Malgré une saison pas terrible, la qualification a mis du baume au coeur à tout le monde". 
Un match remporté avec un score de 2 à 1 face au tenant du titre. Et des buts mémorables de Timothée Kolodziejczak et de Ryad Boudebouz à la 94' minute. 

Accéder à la finale, le peuple vert attendait ce moment depuis 2013. A l'époque, nombre de supporters s'étaient déplacés jusqu'à la capitale. "Monter à Paris, c'est un aboutissement pour le club pour nous", réagit Jean-Guy Riou, président de l'Union des supporters stéphanois (USS), avant d'ajouter : "Aujourd'hui, c'est l'incertitude. Le foot nous manque, et on voit la finale s'éloigner, ça nous crève le coeur". 
 

Un report, sans date fixe

Le Stade de France était au bout du terrain. Mais l'adversaire Covid 19 s'est immiscé dans la partie. 
L'épidémie a gagné le pays, le monde sportif a du s'adapter, arrêt de jeu généralisé. 
Les championnats ont été suspendus dès le début du confinement.
La Fédération française de football a annoncé le report de finale de la Coupe de France, sans pour autant fixer de nouvelle date. 

Mais depuis, aucune annonce officielle. 
Les supporters trouvent le temps long. 
"Pas de date, rien du tout. Nous n'avons ni nouvelles, ni réponses et pas de contacts avec le club", déplore André Durand. 
De son côté, Jean-Guy Riou s'interroge "Juin ? Juillet ? ça parait compliqué... Mais quel intérêt aujourd'hui de finir la saison, si ce n'est l'aspect financier et déterminer qui ira en Ligue Europa ou en Ligue des Champions ? Sans supporters dans les stades, ça sera inodore et incolore". 
 

Vers une saison blanche 

C'est la Ministre des sports, Roxanna Maracineanu, qui l'évoquait mercredi 21 avril : une possible saison blanche pour mieux entamer la saison prochaine. Ajoutant que "le sport ne sera pas une priorité" après le déconfinement. 
Une annonce qui jette un froid dans le monde sportif et chez les supporters. 

"Une saison blanche ? Beaucoup ne sont pas d'accord. Ce serait la première fois, mais pourquoi pas. Ca serait triste de vivre ça et de reprendre les matchs à huit clos, catastrophique même", confie André Durand. 

En tant que supporter, c'est le désarroi complet. Mais je suis presque de l'avis de la ministre : le sport n'est pas prioritaire. Même si ça gêne, il faut se réferer aux autorités sanitaires. Les intérêts financiers, ne doivent pas primer sur la santé des joueurs", concède Jean-Guy Riou. 

Passionnés de la première heure du club forézien, tous ont conscience du danger que représente la maladie. Alors ils patientent, en espérant pouvoir assister à une finale, même tardive, pour vibrer encore, comme en 2013. Entre conditions de sécurité, distance sociale, mesures d'hygiène, les supporters s'interrogent quant à la place qui leur sera laissée dans les stades. 

Membre de l'Instance nationale de supporterisme (INS), Jean-Guy Riou précise qu'a été demandé à la ministre des sports, d'intégrer le point de vue des supporters, dans les prochaines décisions du ministère. 


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coupe de france football sport as saint-etienne