Elections départementales dans la Loire : les 4 faits marquants à retenir

La droite a conforté sa mainmise sur ce conseil départemental, qui n'a pas connu d'autre majorité depuis 72 ans, même si la gauche et les écologistes font quelques petites avancées. Voici les 4 faits marquants à retenir de cette élection 2021.

Les faits marquants du 1er tour des élections départementales dans la Loire, dimanche 20 juin.
Les faits marquants du 1er tour des élections départementales dans la Loire, dimanche 20 juin. © FTV

Avec la nette victoire de la droite et quelques petites percées de la gauche alliée aux écologistes dès le 1er tour, les élections départementales dans la Loire affichent quelques petites surprises.

1- Rive-de-Gier : au coude-à-coude

22,34%, 22,18%, et 22,14% : les résultats du 1er tour à Rive-de-Gier se jouent dans un mouchoir de poche.

En-tête, le binôme  Bernard Laget et Séverine Reynaud (Union pour la Loire), suivi de Marie Simon et Jean-Luc Fougerand (RN). La dernière position de Jean-Alain Barrier et Marlène Estevez est éliminatoire. Sur ce seul canton la gauche et les écologistes étaient partis divisés. Droite et extrême-droite s'opposeront au second tour.

Le taux de participation est de 19,2% seulement, en-dessous de la moyenne nationale à 32,5%.

2- Saint-Chamond : la droite et le RN s’affrontent

Le binôme (DVD) Stéphanie Calciura - Hervé Reynaud l’emporte avec 53,6% des voix. Il affrontera donc le binôme RN Raphaël Baccaglioni - Isabelle Surply (21,2% des voix). La gauche et les écologistes sont loin derrière.

3- Marc Petit éliminé à Firminy, la gauche arrive 2e

A Firminy, le duo Marc Petit – Stéphanie Gourgaud ne remporte que 21,2% des voix : l’ancien maire de la ville est donc éliminé dès le 1er tour. Dans ce canton c’est l’Union pour la Loire avec Danièle Cinieri et Julien Luya (actuel maire de la ville) qui l’emportent avec 33,1% des voix.

Jugé coupable d’agression sexuelle en janvier dernier, Marc Petit n’a donc plus aucun mandat politique pour le moment. Ce canton est classé à gauche depuis de nombreuses années.

Christophe Faverjon représente l'union de la gauche et arrive en 2e position, un bon score selon lui :  "c'est un très bon score. C'est la preuve que le rassemblement est efficace. On a une semaine de travail. On peut garder ce canton à gauche." 

4- Nette victoire de la droite, et une percée de la gauche

La droite conforte sa place prédominante, malgré l’union de la gauche et des écologistes dès le 1er tour. La droite domine 16 cantons sur les 21 du département de la Loire, à droite depuis 72 ans. L’union de la gauche n’a pas réussi à briser complètement le mur, mais marque quelques petites avancées comme Roanne ou Saint-Etienne. 6 binômes de droite ont obtenu la majorité des voix mais n'ayant pas atteint le seuil de 25% des inscrits en raison de la forte abstention, ils devront repasser l'épreuve des urnes dimanche prochain. 

Sur le canton de Saint-Etienne 1, le président sortant du Conseil Départemental Georges Ziegler (LR) avec Fabienne Perrin, emporte la première place grâce à 33 voix seulement (41,5% des voix), devant le binôme Valérie Atif et Jérôme Masegosa (40,8% des voix) ! Le recomptage des voix a duré une bonne partie de la soirée.

Sur un autre canton, Saint-Etienne 5, l’union de la gauche arrive en tête avec Régis Juanico et Marie-Michelle Vialleton. Ce n’est que le fort taux d’abstention qui les empêche de l’emporter dès le 1er tour (les suffrages ne représentent que 11% des inscrits alors qu’il en faudrait 25% pour gagner dès le 1er tour.)

Régis Juanico a du mal à cacher sa joie au soir du 1er tour. Pour lui, "c'est un camouflet politique sur Saint-Etienne et son agglomération pour Gaël Perdriau qui s'était beaucoup investi auprès des candidats. Le Rassemblement National s'est relativement effondré un peu partout. Nous avions la bonne stratégie c'est-à-dire le rassemblement. Il faudra s'en souvenir aux présidentielles."  

Notre article pour retrouver tous les résultats :

 

A Saint-Etienne-3, le socialiste Pierrick Courbon arrive largement en tête avec plus de 55% des voix et dit "très fier" de cette première place: "on a un petit espoir de gagner quelques nouveaux cantons, à Saint-Etienne 2 ou le Sorbier. Rien n'est joué non-plus sur Saint-Etienne 1. Et de gros espoirs sur Saint-Etienne 6 au sud de la ville, où la droite et la gauche se tiennent en quelques centaines de voix. 

Dans de nombreux cantons, le Rassemblement National n’arrive pas à percer la ligne du 1er tour et se retrouve éliminé.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections départementales 2021 politique élections polémique société europe écologie les verts les républicains parti socialiste la république en marche