Féminicide : l'affaire Fatima jugée devant les assises de la Loire, son époux est soupçonné

Publié le
Écrit par D. Mazzola (avec J.Massard / S.Loeb)

Un corps de femme déterré par des sangliers en 2013. La macabre découverte avait eu lieu dans un bois de Chambles, dans la Loire. Fatima, 32 ans avait disparu 3 ans plus tôt. Son mari comparaît devant les assises de la Loire pour assassinat à partir de ce mardi 5 avril 2022.

Un habitant de Saint-Etienne, Farouk Bachiri, comparaît du 5 au 8 avril devant la cour d'assises de la Loire, à Saint-Etienne. Cet homme de 51 ans doit répondre de la mort de son épouse : il est soupçonné de l'avoir assassinée. 

L'accusé, qui a été placé sous contrôle judiciaire, comparaît libre. Il est défendu par un ténor du barreau Me André Buffard, et par Me Florence Vincent. 

Durant ce procès d'assises qui va durer quatre jours, l'accusé devra s'expliquer sur deux éléments à charge. Tout d'abord, sur l'achat d'une pioche deux semaines avant la disparition de sa femme. Il devra aussi expliquer pourquoi le jour de la disparition de son épouse, son téléphone a "borné" à proximité du lieu de la découverte du corps.

Le cinquantenaire encourt la réclusion criminelle à perpétuité.

Découverte macabre dans un bois

Le 2 juillet 2010, Fatima Bachiri a disparu. La mère de famille s'est volatilisée le dernier jour de l'année scolaire. Ce jour-là, elle n'est jamais allée chercher ses deux filles de 10 et 12 ans  à l'école. Un appel à témoins avait été lancé pour disparition inquiétante. Cet appel n'avait rien donné. 

Mais un mois plus tard, le 12 mai 2013, c'est le rebondissement : des promeneurs découvrent un cadavre en décomposition dans les bois, entres les communes de Chambles et Périgneux, au nord de Firminy. Détail macabre, ce sont des animaux, probablement des sangliers, qui ont déterré la dépouille. 

Les analyses et expertises concluent qu'il s'agit bien du cadavre de Fatima Bachiri, disparue trois ans auparavant. La victime présentait une fracture sur le crâne, consécutive à un coup violent porté avec un objet. Une information judiciaire pour "assassinat" est ouverte.

Trois jours après la découverte du corps de la trentenaire, un suspect est interpellé. Il s'agit de son époux, Farouk Bachiri. L'homme a toujours clamé son innocence. 

Relations conjugales compliquées

Fatima était une mère de famille discrète qui sortait peu de chez elle. Le couple entretenait des relations compliquées : les deux époux s'étaient mariés en Algérie en 1997. Ils avaient divorcé en 2000 et s'étaient remariés fin 2009. Au moment de sa disparition, elle se trouvait depuis quelques mois en France. 

Peu de temps avant sa disparition, elle avait été prise en charge avec ses deux filles par une association de lutte contre les violences conjugales. Elle était ensuite retournée vivre auprès de son mari.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité