Hommage. Vers un "centre sportif Robert-Herbin" près de Saint-Etienne

L'AS Saint-Etienne a annoncé avoir décidé de renommer son siège social et son centre d'entraînement de l'Etrat (Loire) "centre sportif Robert-Herbin" en hommage au joueur et entraîneur mythique du club, décédé à l'âge de 81 ans.

Le futur "centre sportif Robert-Herbin".
Le futur "centre sportif Robert-Herbin". © ASSE

"En hommage à Robert Herbin qui a participé à la conquête de 15 des 17 titres majeurs du club, l'AS Saint-Etienne a décidé que son siège social et centre d'entraînement situé à L'Étrat porterait le nom de son mythique entraîneur. Secteur professionnel, centre de formation et services administratifs feront ainsi partie du Centre sportif Robert-Herbin", peut-on lire ce mardi 28 avril sur le site internet de l'ASSE

Cette décision illustre la place unique de l'entraîneur dans la légende des Verts.

Herbin était arrivé à l'ASSE durant l'été 1957, en provenance du Cavigal de Nice, au lendemain du premier des dix titres de champion de France du club forézien. Avec les Verts, il a remporté les neuf autres, cinq en tant que joueur et quatre comme entraîneur mais aussi six coupes de France, trois dans chaque rôle.
 

Grâce à lui, "la France était Verte"

Bernard Caïazzo et Roland Romeyer, les deux actionnaires de l'AS Saint-Etienne, ont fait part de "leur immense tristesse", après la disparition de celui qui restera l'entraîneur emblématique de l'épopée des Verts en 1976.
 

"Nous garderons à jamais le souvenir d'un grand joueur international mais encore plus d'un coach d'exception qui a su redonner sa fierté à notre football à un moment où nous étions au creux de la vague", a réagi M. Caïazzo, président du conseil de surveillance de l'ASSE.


"Il nous a persuadés que l'impossible en football n'existait pas", a souligné de son côté, Roland Romeyer, président du directoire.

"C'est comme cela que l'ASSE a renversé les plus grands clubs d'Europe dans les années 1970. Son plus bel exploit a été de fédérer toute une ville et tout un pays derrière une équipe. En 1976, l'année de la fabuleuse épopée, la France était verte. Il dégageait un charisme et une force incroyable", a poursuivi le dirigeant.

"Il a permis à l'ASSE avec Roger Rocher (président) et Pierre Garonnaire (recruteur) d'être pionnière dans de nombreux domaines, supervision des adversaires, analyse vidéo, déplacements en avion", a ajouté M. Romeyer évoquant "le plus grand des entraîneurs du club", nommé "ambassadeur à vie" en 2013 pour les 80 ans du club.

Enfin, l'actuel manager général de l'AS Saint-Etienne, Claude Puel a regretté "profondément de ne pas avoir eu le privilège de le rencontrer, d'échanger avec lui et de lui témoigner tout (son) respect".
 

"Il m'a ouvert au football, moi né au Pays de l'Ovalie, gamin suivant l'épopée verte et vibrant comme tout un chacun aux exploits de ses acteurs", a déclaré le technicien.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
as saint-etienne football sport
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter