Huit cars de supporters marseillais attaqués sur l'A47 près de Saint-Etienne

Des "projectiles lourds" ont été jetés depuis un pont sur les cars de supporters, qui rentraient dans la nuit ce dimanche 3 mars après un match disputé à Clermont. Des passagers sont descendus des cars, et ont commis à leur tour des dégradations sur l'A47, qui a été temporairement coupée.

Huit cars de supporters marseillais ont été visés dans la nuit de samedi à dimanche par des "projectiles lourds" et se sont arrêtés au milieu de l'autoroute A47, vers 1h30 dans la nuit ce dimanche 3 mars, à hauteur de Saint-Etienne. 

Des projectiles lancés depuis un pont

Ces "graves incidents" selon la préfecture, ont eu lieu alors que les huit cars rentraient à Marseille après la victoire de l'OM sur Clermont (5-1) lors d'un match disputé la veille. Des "projectiles lourds" ont "vraisemblablement" été lancés sur les véhicules depuis un pont surplombant l'autoroute, explique la préfecture de la Loire dans un communiqué de presse. Ces dégradations auraient été commises par des individus positionnés sur le pont, à hauteur de la commune de Montreynaud. Les cars visés se sont alors arrêtés sur l'autoroute, et des passagers sont sortis, certains armés de battes de baseball.

Un automobiliste blessé

Selon la préfecture, "des supporters marseillais seraient alors sortis des bus et auraient dégradé notamment un véhicule, blessants son conducteur, avant de repartir".On ne sait pas, à ce stade, si les automobilistes visés pouvaient avoir un quelconque lien avec les attaques survenues au passage du pont. L'automobiliste qui a été blessé était touché au visage et a été transporté par les pompiers au CHU de Saint-Etienne, ont précisé des sources policières, qui confirment qu'un "grand nombre" de supporteurs étaient descendus des bus.

Circulation interrompue

La police d'autoroute et la direction interdépartementale des routes (DIR) ont dû fermer l’autoroute à la circulation le temps de nettoyer et de sécuriser la chaussée. Des bris de verre et divers projectiles ont été retrouvés sur les voies de l'autoroute. A leur arrivée sur les lieux, les forces de l'ordre ont trouvé des morceaux de moellons, des mortiers et des débris de vitres, mais les autocars étaient repartis. Les policiers les ont rattrapés plus loin, ont effectué des relevés d'identité.

A ce stade, les forces de l'ordre n'ont pas procédé à des interpellations, selon une autre source policière.

Deux enquêtes ouvertes

Le parquet de Saint-Etienne a indiqué à l'AFP avoir ouvert deux enquêtes distinctes, une pour violence avec armes en réunion avec préméditation, concernant les jets de projectiles, l'autre pour dégradation en réunion avec armes, pour les représailles.

Le préfet de la loire, Alexandre Rochatte "déplore et condamne avec la plus grande fermeté les violences et dégradations (...) inacceptables, perpétrés en marge d’un match de football entre supporters sur une voie de grande circulation, (...) [qui] auraient pu avoir des conséquences dramatiques".