"La menace est principalement humaine", pourquoi compter les sonneurs à ventre jaune, espèce protégée typique des gorges de la Loire

Des inventaires de la faune et de la flore sont réalisés chaque année dans les Gorges de la Loire, classées réserve naturelle régionale et zone Natura 2000. Cette année, les équipes traquent le sonneur à ventre jaune, un crapaud remarquable et typique du secteur.

"C'est difficile parce qu'ils sont rapides et se cachent assez facilement dans la boue. Ils sont bons à cache-cache", explique Jade Costechareire, chargée de mission Natura 2000. Le sonneur à ventre jaune est un crapaud typique des gorges de la Loire.

Ventre jaune et noir, à chacun sa signature

Difficile pour les bénévoles de les attraper pour les compter. Pourtant, cet après-midi-là, la capture a été fructueuse : une trentaine de spécimens ont été attrapés dans une seule flaque, puis relâchés. Mais auparavant, ils sont pesés, examinés, mesurés et photographiés. C'est uniquement leur ventre qui est immortalisé.

"Pas besoin de faire un marquage pour les Sonneurs, ils ont le ventre qui est jaune avec des taches noires. Chaque individu à un ventre différent. On prend une photo de leur ventre afin de les individualiser", explique Manon Grivot, chargée de mission de la Réserve régionale des Gorges de la Loire. Elle participe à cette opération de suivi, "capture - marquage - recapture".

Espèce protégée en déclin

Ces clichés viendront compléter l'inventaire en cours. Cette opération de capture et comptage est réalisée chaque semaine. Cette étude du sonneur à ventre jaune est réalisée pendant la période de reproduction. Ce travail de fourmi est réalisé tous les sept ans afin de suivre l'évolution de cette espèce protégée. L'état des lieux permettra de définir la politique de gestion à mettre en place pour favoriser cette population de Sonneurs à ventre jaune en déclin.

"Les populations, surtout dans la Loire, sont très fragmentées. Il y a un risque de consanguinité et que génétiquement l'espèce se porte mal. Pour l'heure, on n'a pas d'étude sur la génétique, mais on pourra avoir un état des lieux, voir s'il y a du recrutement, c'est-à-dire si des individus d'ailleurs viennent ou pas", ajoute Jade Costechareire.

Cette mission devrait continuer quelques semaines, avant de laisser place à des inventaires d'autres espèces remarquables des Gorges de la Loire, classées réserve naturelle régionale.

Respectez les ornières !

"Dans une flaque d'eau, il y a de la vie : les sonneurs à ventre jaune adultes, des têtards ou des pontes. Il y a aussi des larves de salamandres", explique Jade Costechareire. Les randonneurs et VTTistes sont donc appelés à ne pas marcher ou rouler dans les flaques pour préserver les locataires des lieux.

Le Sonneur vit dans les eaux stagnantes des ornières forestières. "Il a besoin de cette niche écologique, cet habitat. Il a peu de prédateurs et de concurrence", indique Jade qui précise que la menace est surtout humaine. Ces batraciens et autres amphibiens pourraient être dérangés ou même manquer d'eau pour se développer, si la flaque dans laquelle il se reproduit est vidée. La canicule qui assèche les ornières en été est aussi une menace qui pèse sur l'habitat de ce batracien et menace sa survie.

L'actualité "Environnement" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Environnement" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité