La reprise de Verney-Carron, plus ancien manufacturier d’armes français, a été validée par le tribunal de commerce de Saint-Etienne

La reprise de Verney-Carron par Cybergun, dans le cadre d'un plan de sauvegarde, a été validée par le tribunal de commerce de Saint-Étienne, a-t-on appris ce jeudi 23 juin 2022 auprès du repreneur. Fondée en 1820, Verney-Carron est le plus ancien fabricant français d'armes de chasse. L'entreprise est basée à Saint-Etienne, capitale de l'arme française.

Le tribunal de commerce de Saint-Etienne a approuvé le plan de sauvegarde de Verney-Carron, plus ancien manufacturier français d'armes, par le groupe Cybergun. "Avec cette décision du Tribunal de Commerce, Cybergun prend dès aujourd'hui le contrôle de Verney-Carron", a indiqué jeudi Hugo Brugière, son dirigeant dans un communiqué.

Doubler les effectifs

Cette prise de contrôle majoritaire permet à la plus ancienne manufacture française d'armes de chasse de sortir de la procédure de sauvegarde dans laquelle elle était entrée en septembre 2021, après avoir accumulé un passif d'une dizaine de millions d'euros. Soit l'équivalent de son chiffre d'affaires annuel. La procédure de sauvegarde avait été réclamée par la direction de la PME familiale.  

Au terme de la négociation menée avec les créanciers (fournisseurs, banques et pouvoirs publics) qui ont consenti d'importants abandons de créances, Cybergun injecte plus de deux millions d'euros pour reprendre la dette résiduelle, qui sera remboursée sous huit ans, précise-t-on de même source.

Le repreneur prévoit de doubler l'effectif actuel de 73 salariés (ETP) d'ici à fin 2023.

"Le groupe Cybergun s'est par ailleurs engagé à maintenir l'emploi sur le site et à continuer à produire à Saint-Etienne où il a l'ambition de créer la future chaine d'assemblage de la division armement du groupe", est-il précisé dans le communiqué. Dans le projet industriel, l'activité historique de Verney-Carron, "chasse et nature" devrait être "sanctuarisée", est-il précisé.

Manufacturier d'armes à Saint-Etienne depuis 1820

Le groupe Cybergun, fondé en 1986 dans le domaine des répliques d'armes, a développé depuis 2014 une division militaire dédiée à l'entrainement des forces armées et de police. Il détient désormais 65% de l'entreprise stéphanoise, a indiqué Hugo Brugière. "Le groupe Cybergun frôlera, grâce à cette acquisition, les 500 salariés d’ici à la fin de l’année", a également indiqué ce dernier. 

La famille Verney-Carron, fondatrice et propriétaire de cette manufacture d'armes qui a fêté ses 200 ans, devient ainsi minoritaire au capital de l'entreprise. Celle-ci doit adopter dans le courant de l'été le statut de société à commandite par actions. Créée en 1820, Verney-Carron est le plus ancien fabricant d'armes de chasse. L'entreprise est basée à Saint-Etienne, capitale de l'arme française. Avec une production annuelle de 25 000 fusils de chasse en 1975 à 15 000 dans les années 80, cette institution avait réussi à surmonter toutes les crises.

Créer le 1er acteur français d'armes de petits calibres

Outre les armes de chasse, Verney-Carron fabrique et distribue les lanceurs de balle de défense Flash-ball. Cybergun, coté sur Euronext Growth à Paris, a réalisé en 2021 un chiffre d'affaires de 48,3 millions d'euros. Son ambition est de reconstituer un pôle français d'armes de défense de petit calibre, en accélérant la diversification amorcée par Verney-Carron dans la production d'armes militaires légères sous la marque Lebel. 

La gamme comprend un fusil d'assaut (VCD 15), des fusils de précision (VCD 10) et un fusil mitrailleur (VCD 9) à destination du marché français et de l'export. Hugo Brugière souligne aussi que cette acquisition permet aussi à son groupe de franchir la barre des 50 millions d'euros de chiffre d'affaires annuel, "requise par l'État français pour répondre à ses appels d'offres".