Loire : le député Régis Juanico dit non au rallye Dakar en Arabie Saoudite

Dans une tribune parue le 29 décembre dans le Journal Du Dimanche, Régis Juanico dénonce l'organisation du prochain rallye Dakar en Arabie Saoudite. Un pays régulièrement dénoncé pour ses atteintes aux droits de l'homme. Après 10 ans en Amérique du Sud, le rallye partira le 5 janvier de Jeddah

Régis Juanico sur les bancs de l'Assemblée Nationales pour les questions d'actualité en octobre 2019
Régis Juanico sur les bancs de l'Assemblée Nationales pour les questions d'actualité en octobre 2019 © Photo : Vincent Isore/ IP3 PRESS/MAXPPP
Il s'était déjà insurgé contre l'attribution du mondial de football au Qatar en 2022 ou l'organisation des Mondiaux d'Athlétisme dans ce même pays en 2019. Le député PS de la Loire, Régis Juanico persiste et signe...une tribune dans l'hebdomadaire Le Journal du Dimanche, cette fois contre le rallye Dakar qui partira le 5 janvier en Arabie Saoudite.

"Quand la diplomatie du carnet de chèques prend le pas sur le sport", dénonce le député qui reproche à l'Arabie Saoudite ses "graves manquements en matière de droits de l'homme".
 
Régis Juanico rappelle que ce pays a été l'objet d'un nouveau rapport du Conseil des Droits de l'Homme de l'ONU en septembre dernier faisant état " d'actes de torture, de détentions arbitraires, de disparitions forcées, de procès injustes et de harcèlements contre les défenseurs des libertés civiles".

Le député rappelle ensuite l'assassinat le 2 octobre 2018 du journaliste saoudien dissident, Jamal Khashoogi dans l'enceinte de l'ambassade d'Arabie Saoudite en Turquie. Dans ses chroniques dans le Washington Post, le jounaliste s'était opposé au prince héritier Mohammed Ben Salmane. 

Il dénonce enfin l'implication directe de ce pays dans la guerre et la crise humanitaire au Yemen ayant provoqué une "catastrophe humanitaire ; 3,3 millions de déplacés."

En conclusion, il veut ne pas oublier les valeurs du sport,( et du Rallye Paris Dakar à ses débuts NDLR) : "vivre ensemble, tolérance, égalité. On ne peut bafouer ces valeurs au profit de simples enjeux financiers et commerciaux. Encore moins quand le pays hôte ne respecte pas les droits humains", termine M.Juanico.
Un coup de griffe à Amaury Sport Organisation (ASO), l'organisateur du rallye, qui a confié pour 5 ans son organisation à l'Arabie Saoudite.

Le Rallye Dakar partira le 5 janvier de la ville de Djeddah pour atteindre Riyad le 11 janvier et terminer à Qiddiya le 17.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sport rallye auto-moto politique