Maltraitance animale : quatre lionnes sauvées d'un cirque retrouvent Jon à Saint-Martin-la-Plaine

Il aura fallu un mois supplémentaire pour obtenir la saisie des quatre lionnes, compagnes de Jon dans un cirque installé en Normandie. Maltraités depuis des années, les animaux ont enfin été sauvés par l'association One Voice, et placés au sein du refuge de Tonga Terre d'Accueil, dans la Loire.
Jon, placé début juin au refuge de Tonga Terre d'Accueil à Saint-Martin-la-Plaine dans la Loire, a retrouvé ses quatre compagnes. Quatre lionnes saisies dans le même cirque, pour mauvais traitements. C'est inédit.
Jon, placé début juin au refuge de Tonga Terre d'Accueil à Saint-Martin-la-Plaine dans la Loire, a retrouvé ses quatre compagnes. Quatre lionnes saisies dans le même cirque, pour mauvais traitements. C'est inédit. © FTV
Les images de l'arrivée des lionnes à Saint-Martin-la-Plaine sont particulièrement choquantes, dures. Révélatrices de l'état de santé des quatre femelles, après des années de maltraitance au sein d'un cirque. Une première lionne est filmée dans l'un des enclos de l'association Tonga Terre d'Accueil. Elle est famélique, tient à peine debout, son arrière-train se dérobe. Une deuxième chute sur le rebord d'entrée. 
 

Nous pensions avoir vu le pire avec l'état de Jon, mais il s'avère que l'état physique de certaines lionnes est aussi désastreux. Outre la maigreur et les plaies diverses sur le corps, certaines lionnes ont de graves problèmes de locomotion.

Tonga Terre d'Accueil

"Fonte musculaire par manque d'exercice ou plus grave carence nutritionnelle accumulée depuis des années ayant entraîné des déformations". L'équipe vétérinaire de Saint-Martin-la-Plaine reste encore prudente sur les causes de ce triste état de santé. Les lionnes étaient visiblement affamées, et vont devoir d'abord reprendre des forces, tout comme Jon un mois plus tôt.

  

Une saisie pour mauvais traitements : une première en France


Hannah, Céleste, Patty et Marli sont arrivées dans la soirée du mardi 7 juillet 2020 au refuge pour animaux sauvages de la Loire, à Saint-Martin-la-Plaine. Les quatre lionnes ont été saisies par les autorités de Normandie, retirées d'un cirque, le même où Jon avait été sauvé un mois plus tôt.
Mais si le lion avait pu être retiré pour un défaut d'autorisation de possession, ses quatre compagnes, elles, l'ont été sur les seuls faits de mauvais traitements. Une grande première, grâce à l'intervention de l'association One Voice.
 

Quand One Voice a lancé sa campagne il y a 20 ans, personne n’imaginait ce qu’était la réalité du cirque pour les animaux. Aujourd'hui, le sort de Jon et de ses compagnes démontre que les cirques ne font pas seulement souffrir les animaux : ils les font aussi mourir.

Muriel Arnal, présidente fondatrice de One Voice


Plainte a été déposée par le préfet de l'Eure contre le cirque pour les mauvais traitements infligés à Jon et aux quatre lionnes. Un retrait du certificat qui permet au dresseur d’exploiter les animaux pourrait suivre selon l'association One Voice qui attend désormais de voir passer les responsables devant le tribunal.
 

Une seconde opération pour Jon

Arrivé dans la Loire le 5 juin 2020 dans un piteux état, Jon a repris du poids et des forces pour pouvoir être opéré. Le lion pèse désormais 186 kilos, contre 116 à son arrivée. Faites le calcul, cela fait 70 kilos supplémentaires en l'espace d'un mois. Jon a donc subi sa deuxième intervention au sein de Tonga Terre d'Accueil, pour commencer à soigner ses dents.
 
 

Créée en 2008, Tonga Terre d'Accueil se donne pour mission de venir en aide aux animaux sauvages en détresse saisis sur le territoire français. Plus de 300 animaux y ont déjà été accueillis et soignés. Nourriture, frais vétérinaires ou de prise en charge des nouveaux pensionnaires, l'association a constamment besoin d'aide. N'hésitez pas à lui apporter votre soutien, en cliquant ici.


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
animaux nature