Municipales - Coronavirus à Saint-Chamond : Couramiauds, aux urnes !

A St-Chamond, six listes s'affrontent. Le maire sortant DVD Hervé Reynaud brigue un 2e mandat. La droite va-t-elle réussir à conserver la ville reprise à la gauche en 2008 ? Faisant écho au passé militaire de St-Chamond, la bataille des municipales s'annonce rude. 
Municipale à Saint-Chamond : le maire sortant va-t-il conserver la ville ravie à la gauche en 2008 ?
Municipale à Saint-Chamond : le maire sortant va-t-il conserver la ville ravie à la gauche en 2008 ? © maxppp

Vers une réélection du maire sortant

A Saint-Chamond, la participation à 17h, à atteint 27,5%, deux fois moins que d'habitude. Dans la deuxième ville de la Loire, les résultats sont encore partiels. 17 bureaux de vote sur 25 ont été dépouillés. Ces premiers résultats partiels donnent le maire sortant Hervé Reynaud en voie d'être réélu dès le 1er tour (58%). 
 

La participation dans la Loire

Un premier tour pourrait être compliqué par la crise du Coronavirus. Sur le plan nationale, la participation au premier tour des élections municipales s'effondre dimanche à 17 heures, passant à 38,77% contre 54,54% en 2014, soit près de 16 points de moins, selon le ministère de l'Intérieur.

Dans la Loire, la participation à midi était en chute libre par rapport au 1er tour du scrutin de 2014. La participation est passée de 25,92% à 20,97%. A 17 heures, dans le département de la Loire, la participation était largement inférieure à celle de 2014 : passant de 56,37% à 31,14%. Elle est inférieure de plus de 7 points au pourcentage national. Une chute d ela participation de près de 25 points dans la Loire en six ans.

A Saint-Chamond, ceux qui ont voté, le font savoir...


Les enjeux à Saint-Chamond

La commune de Saint-Chamond est la deuxième ville plus importante de la Loire avec un peu plus de 35 000 habitants. Capitale de la vallée du Gier, la ville évolue entre les pôles économiques et industriels de Lyon et de Saint-Étienne. C'est surtout la ville d'Antoine Pinay (père du Nouveau Franc) qui a dirigé Saint-Chamond pendant près d'un demi-siècle et la France en 1952. Les habitants sont appelés les Couramiauds. La ville est liée à l'industrie de l'armement. Pour l'anecdote, le Saint-Chamond est le deuxième char d'assaut produit pour l'Armée Française au cours de la Première Guerre mondiale.

 

Ils sont aujourd'hui six candidats, têtes de liste, à vouloir s'emparer de Saint-Chamond. Elu en 2008, le maire DVD sortant Hervé Reynaud brigue un deuxième mandat. Face à lui notamment, deux femmes sont candidates: Isabelle Surply pour le Rassemblement National et Patricia Simonin-Chaillot pour les Verts. Les trois autres listes représentent "Les Insoumis", emmenés par Louis Caillon. Lutte Ouvrière s'est également lancée dans la campagne à Saint-Chamond, emmené une nouvelle fois par André Moulin comme tête de liste. Enfin le conseiller municipal Stéphane Valette,  ancien premier adjoint du maire socialiste Philippe Kizirian, a pris la tête d'une liste divers gauche.

Pour la première fois depuis quarante ans, le parti communiste ne sera pas représenté à Saint-Chamond. La droite va-t-elle réussir à conserver Saint-Chamond, reprise à la gauche en 2008 ?
 

Les six listes en lice

Saint-Chamond est également une des 53 communes membres de Saint-Etienne Métropole. La ville dispose de 8 conseillers métropolitains. 


Retour sur les municipales de 2014 et 2008

Aux élections municipales de 2014, la ville a a rebasculé à droite.
Au premier tour, six listes étaient en compétition sur la commune de Saint-Chamond. Hervé Reynaud (DVD) était arrivé en tête avec 33,76% des voix, devant le maire sortant Philippe Kizirian (union de la Gauche), crédité de 24,56% des voix. La liste conduite par Emmanuel Mandon (UD) avait recueilli 18,71% des voix. Le Front National emmené par Franck Descours avait récolté 15,57%, arrivant en quatrième position. Les écologistes avait été crédité de 5,64% des voix. La liste conduite par André Moulin (extG) n'avait pas atteint les 2%.
La participation au premier tour s'était élevé à 54,97%. Entre les deux tours, la participation avait connu une hausse de près de cinq points avec 60,01%.

Le deuxième tour avait donné lieu à une triangulaire avec le maintien du Front National. C'est la liste conduite par Hervé Reynaud, en ballotage favorable, qui est arrivé en tête du deuxième tour avec 50,44% des voix (et 30 sièges). La liste conduite par le maire sortant avait recueilli 36,99% des voix (et 7 sièges). Enfin, le FN avait recueilli 12,58%, enregistrant un léger recul entre les deux tours (environ 200 voix de moins).  


Aux élections municipales de 2008, la ville a basculé à gauche.

Le premier tour avait vu s'affronter quatre listes, dont une liste socialiste conduite par Philippe Kizirian, la liste de droite conduite par le maire sortant Gérard Ducarre, une liste dissidente conduite par Emmanuel Mondon. Les écologistes, emmenés par Jean Minnaert. C'est le socialiste Philippe Kizirian qui est arrivé en tête avec 31,23% des voix. Les listes Mondon (30,55%) et Ducarre (30,24%), au coude à coude, se sont neutralisées. Les écologistes ont récolté 7,98% des voix. C'est une triangulaire qui s'est jouée au deuxième tour entre les deux candidats de droite et le candidat socialiste.

Au deuxième tour, Gérard Ducarre, élu depuis 1989 à la tête de Saint-Chamond, s'est incliné. Il est arrivé en troisième position avec 31,20% des suffrages, à une petite centaine de voix derrière Emmanuel Mondon (32,03%). Le socialiste Philippe Kizirian s'est imposé avec 36,77% des voix, avec plus de quatre points d'écarts. Entre le premier et le deuxième tour, la participation a grimpé, passant de 56,95% à 62,03%. 


Sur France Info : « retrouvez le détail des résultats du 1er tour des Municipales à Saint-Chamond»

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections municipales 2020 politique élections