Municipales 2020 - Coronavirus - abstention... ce qu'il faut retenir dans la Loire, la prime aux maires sortants

Municipales 2020 - Coronavirus : ce qu'il faut retenir dans la Loire, la prime aux maires sortants au premier tour / © MAXPPP
Municipales 2020 - Coronavirus : ce qu'il faut retenir dans la Loire, la prime aux maires sortants au premier tour / © MAXPPP

Dans la Loire, de nombreux maires sortants ont réalisé de solides performances. Des candidats de droite ont été réélus dès le premier tour, notamment à Saint-Chamond, Montbrison, Feurs ou Roanne. Dans certaines communes, l'abstention a dépassé les 70%. 

Par Dolores Mazzola

Prime aux maires sortants dans plusieurs communes importantes de la Loire. Les maires divers droite, anciens vainqueurs LR aux municipales de 2014, ont été réélus sans surprise dès le premier tour malgré une forte abstention des électeurs sur fond de crise du Coronavirus. Ce premier tour a été également favorable à certains sortants en ballotage.
 

A Roanne : réélection sans surprise du maire sortant Yves Nicolin (LR) 

Le maire sortant Yves Nicolin, qui a déjà deux mandats à son actif à Roanne, est réélu dés le premier tour. Sans surprise, le maire sortant arrive largement en tête avec 59,04% des voix. Sa liste reçoit la majorité des sièges. Yves Nicolin rafle 32 sièges au conseil municipal et 22 sièges au conseil communautaire. Franck Beysson, son adversaire divers gauche est arrivé en deuxième position, loin derrière avec 17,60% des voix. Franck Beysson est arrivé dans un mouchoir de poche avec  Brigitte Dumoulin (17,41% des voix). Ils remportent tous deux le même nombre de sièges  (3 sièges au conseil municipal et 2 sièges au conseil communautaire). L'outsider Andrea Iacovella passe la barre des 5% et remporte un siège au conseil municipal. Dans cette commune, l'abstention a été très forte : 65,50%.
 

A Montbrison : plébiscite pour le maire sortant divers droite Christophe Bazile 

Le maire sortant de Montbrison, le divers droite Christophe Bazile a été largement réélu dès le premier tour devant Jean-Marc Dufix (Divers gauche). Dans cette commune du Forez,  seuls deux candidats étaient en lice pour ce premier tour des municipales. Le maire sortant Christophe Bazile a longtemps été le seul en lice à sa succession. Jean-Marc Dufix est finalement parvenu à monter une liste divers gauche. Le maire sortant a été réélu dimanche soir, dés le premier tour avec 75,72 % des voix (29 sièges au conseil municipal et 13 sièges au conseil communautaire), devant Jean-Marc Dufix crédité de 24,27% des voix. Sa liste décroche 4 sièges au conseil municipal et un siège au conseil communautaire. Dans cette commune ligérienne, l'abstention a atteint 64,55% dimanche 15 mars.
 

A Saint-Chamond : réélection dans un fauteuil du maire divers droite Hervé Reynaud

Le maire sortant Hervé Reynaud a été réélu dès le premier tour avec presque 59% des voix, sur fond de très forte abstention à Saint-Chamond; à peine un électeur sur trois s'est déplacé pour aller voter. Sur la commune de Saint-Chamond, 69,04% des Couramiauds se sont abstenus. Le maire réélu rafle 33 sièges au conseil municipal et la totalité des 8 sièges au conseil communautaire. En deuxième position, le candidat Stéphane Valette décroche 13,51% des suffrages (2 sièges). 
 

Feurs : le maire sortant, seul en lice

Dans la commune du Forez, le maire sortant LR Jean-Pierre Taite a lui aussi été réélu, sans surprise dès le premier tour car il était le seul en lice. Jean-Pierre Taite entamera son troisième mandat. L'élu a recueilli 1115 voix sur 5 257 inscrits. A Feurs, l'abstention a été l'une des plus fortes du département de la Loire. Elle a dépassé les 75%. Crise sanitaire ou sans doute scrutin sans surprise? Le maire sortant a raflé les 29 sièges du conseil municipal et les 9 sièges du conseil communautaire. En 2014 déjà, face à un candidat divers gauche, Jean-Pierre Taite avait été élu dès le premier tour (60% des voix) avec une abstention à 36,31% seulement. Il a été élu en 2008 au deuxième tour avec 51,52% des bulletins. 

Au Chambon-Feugerolles, David Fara, ancien 3e adjoint dans l'équipe municipale, a été élu dés le premier tour. Il était l’unique candidat pour succéder au divers droite Jean-François Barnier. Mais c'est dans cette commune ligérienne que l'abstention a atteint un record: 78,76%. Le nouveau maire a été élu avec seulement1 405 bulletins (sur 7 612 inscrits).


A Saint-Just Saint-Rambert, le maire sortant a également été réélu dès le premier tour : le Divers droite Olivier Joly a récolté 72,67 % des suffrages. Une élection qui a ressemblé aussi à un plébiscite. En 2014 déjà, Olivier Joly avait été élu dés le premier tour face à son adversaire de gauche. Le maire sortant s'est imposé dans un duel classique droite - gauche sur son adversaire  Jean Pierre Brat (27,32%). Là encore dans cette commune ligérienne, l'abstention a été considérable : 66%.

A Saint-Genest Malifaux, dans le Pilat, le maire sortant sans étiquette, Vincent Ducreux a été réélu avec un peu plus de 35% des voix. Il avait été élu dés le 1er tour en 2014 avec 74,54% des voix. Pour ces élections municipales 2020, il était à la tête de la seule liste présente pour les prochaines élections. L'abstention a dépassé les 60%.

Autre résultat significatif de la prime au maire sortant: Roche-la-Molière. Éric Berlivet (SE), élu en 2014, retrouve son siège. Il est réélu au premier tour avec 56,43 % des voix. Le maire sortant avait quatre listes face à lui, dont deux listes de gauche. Il arrive largement en tête, près de quarante points devant Hélène Favard-Wander, au coude à coude avec Olivier Brouilloux. A Roche-la-Molière, l'abstention a atteint 57,50%.

On peut souligner : le doyen des maires de la Loire, à 81 ans, le maire sortant DVD Gérard Tardy entame  son sixième mandat sur la commune de Lorette.  Il est maire de Lorette depuis 1989. Il a été réélu dès le premier tour avec 75,76% des voix. Son adversaire, Amelle Gassa, a recueilli, 24,23 % des suffrages. Sur cette commune ligérienne, l'abstention a atteint 54,25%.

Des maires sortants en ballottage

A Saint-Etienne : le maire sortant en ballottage très favorable

Le maire sortant Gaël Perdriau abordera le second tour en position de force, avec plus de 46% des suffrages exprimés. Seule une fusion des deux listes en position de maintenir - celle de Pierrick Courbon (PS), qui obtient plus de 21%, et Olivier Longeon (EELV), qui reçoit plus de 12% - pourrait apporter un peu de suspense au second tour. La liste soutenue par LREM et conduite par l'ancien footballeur Patrick Revelli termine elle avec moins de 5% des voix. Ce dernier était le grand absent de la soirée de dimanche à la préfecture. Quant au Rassemblement National, il a été chassé de l'assemblée municipale à Saint-Etienne, faute d'avoir passé la barre des 10% des suffrages. Sophie Robert n'est pas qualifiée pour le second tour (9,2%). Le maire sortant Gaël Perdriau est en ballotage favorable dans un contexte de forte abstention (67,99%).
 
Saint-Etienne : le maire sortant Gaël Perdriau en ballottage

 
A Firminy, Marc Petit en ballottage défavorable
 
Pour le premier tour des élections municipales, le maire sortant Marc Petit est devancé par son adversaire Julien Luya. Cette ville de l'Ondaine est au cœur d'une crise depuis les démêlées judiciaires du maire sortant Marc Petit, condamné en première instance et en appel pour agression sexuelle. L'élu a formé un pourvoi en cassation. Exclu du parti communiste, Marc Petit s'est présenté sans étiquette face à Anne-Sophie Putot (Parti Communiste), Julien Luya (Les Républicains) et Christian Bourbon (sans étiquette). Le maire sortant en ballottage défavorable avec 33,89% des voix, derrière Julien Luya crédité de 35,44% des voix. Mais seules 64 voix les séparent. Dans cette commune, l'abstention a grimpé à 60,25%. Le deuxième tour pourrait être défavorable au maire sortant en cas d'accord entre la liste d'Anne-Sophie Putot et candidats présents sur la liste Petit. L'issue du 2e tour est incertaine mais déjà dimanche soir Christian Bourbon a appelé à voter pour Julien Luya.
 
Firminy : Marc Petit en ballottage


A Rive-de-Gier, le maire sortant en ballottage 

La surprise de la soirée à Rive-de-Gier où le maire sortant de droite, Jean-Claude Charvin, élu depuis 25 ans dans cette commune est arrivé en 2e position. Il se trouve en ballotage défavorable derrière le candidat de la gauche. Il arrive derrière son opposant au conseil municipal, Vincent Bony. Ce dernier est crédité de 38,07%. Dans la cité ripagérienne, l'abstention a été très forte, elle a atteint 64,43%.

Les bastions de gauche qui résistent : La Ricamarie, le maire sortant Cyrille Bonnefoy est réélu avec 62,55 % des voix. A Unieux, Christophe Faverjon a été réélu avec 60,70% des voix face au candidat de la droite.

Sur le même sujet

Les + Lus