"On est mieux qu'à la maison !": ils sont confinés au camping municipal de Feurs

Pour le 3e confinement, certains ont préféré se réfugier au camping ! Ils ne voulaient pas revivre la situation d'enfermement de mars 2020. Le camping municipal de Feurs, dans la Loire, a bien voulu accueillir ces résidents. Une vie de confinés en pleine nature... privilégiée. 

Loire : confinés au camping de Feurs
Loire : confinés au camping de Feurs © France tv

"On est bien ici ! Ce camping, il est familial. C'est ce qui est bien ! " explique Michèle, habituée du camping de Feurs depuis plusieurs années. Michèle ne cache pas être très attachée au lieu. Pourtant, Michèle vit tout près de son lieu de villégiature, à moins de 5 kilomètres!

L'année dernière, ça nous a manqué. On n'a pas pu venir avant le 7 juillet, notre camping, la convivialité, la gentillesse des gens.

Alors cette année, le couple de retraités n'a pas hésité : direction le camping de Feurs dès le 1er avril et le début du troisième confinement. Michèle et Guy se sont installés dans ce petit coin de nature, bien décidés à en profiter pour plusieurs semaines. La mesure sanitaire anti-Covid prend ainsi des airs de vacances. Question de rythme : la journée s'écoule entre "activités personnelles le matin et détente l'après-midi", résume monsieur. Comprenez : sieste et pétanque, mais aussi balades à vélo...

"Y'a pas photo, on est mieux qu'à la maison !"

Autre résident et sentiment partagé de satisfaction d'avoir pris pension dans ce camping. Patrice, qui vit dans un appartement de Saint-Etienne, est venu s'installer avec sa famille voilà quelques jours. Le jeune retraité compte bien vivre un confinement différent de celui de mars 2020, très mal vécu. "Je n'étais pas bien, pas bien du tout. Ce n'est pas évident de rester dans un appartement, de regarder la télévision. Même si on bouquine un peu, même si on a des activités à la maison, ce ne sont pas les mêmes qu'ici. Ici, on est dehors tout le temps, je me mets sur ma terrasse", explique Patrice. Ce dernier confie avoir attendu avec impatience de venir dans ce camping après le premier confinement.  

Un coin de verdure et de tranquillité

Le camping est ouvert depuis le 1er avril. La municipalité de Feurs n'a pas hésité à répondre à la demande de confinement sur ce site touristique, dans le respect des mesures sanitaires : "On leur a demandé de respecter les gestes barrières, de se confiner à l'intérieur de leur mobil-home ou de leur toile de tente", explique Marianne Darfeuille. Les résidents sont des habitués, beaucoup viennent de la métropole stéphanoise. "Je pense qu'ils sont mieux ici, pour la plupart, qu'enfermés dans un appartement à Saint-Etienne", convient la première adjointe au maire de Feurs, en charge du camping.  

En caravane ou mobil-home, douze personnes sont actuellement accueillies au camping municipal de Feurs. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
confinement santé société covid-19 insolite