"On est rassurés", le site d'Ascométal à Saint-Etienne repris par le fonds britannique Greybull Capital, les salariés sont soulagés

Lundi 8 juillet, le tribunal de Strasbourg a validé la reprise du groupe Ascométal par le fonds britannique Greybull Capital. Ce dernier est spécialisé dans le sauvetage d'entreprises en difficulté. La cession sera effective au plus tard le 20 juillet. La nouvelle rassure et soulage à Saint-Etienne où se trouve l'un des quatre sites d'usinage de l'aciériste.

Les salariés ont pris connaissance ce lundi 8 juillet de la décision de la chambre commerciale du judiciaire de Strasbourg de valider la reprise du groupe Ascométal par le britannique Greybull Capital. Ce spécialiste du rachat et du redressement d'entreprises en difficulté devient le nouveau propriétaire d'Ascométal. Il était le dernier repreneur en lice après le retrait des autres offres. La décision de justice permet d'éviter la liquidation.

Un site stéphanois

À Saint-Etienne, le site compte une soixantaine de salariés. L'usine est spécialisée dans l'usinage de crémaillères de direction pour un équipementier automobile basé en région lyonnaise.

Au lendemain de l'annonce de la reprise, sur le site stéphanois du Marais, les salariés respirent, comme en témoigne Kamel Bouguerra, délégué syndical CFDT. "C'est un gros soulagement pour tout le personnel qui a joué le jeu jusqu'à présent. Le délibéré est tombé lundi 8 juillet. On était en redressement judiciaire depuis le 27 mars", explique-t-il. L'audience devant le tribunal de Strasbourg a eu lieu le 28 juin. La décision avait été mise en délibéré.

"Le délibéré nous a complètement soulagés et remis en confiance. Maintenant, il faut remettre les machines en marche et redémarrer dans de bonnes conditions. Le repreneur nous a mis en confiance. Ça avait l'air très sérieux. La reprise s'est faite dans les règles", ajoute le délégué syndical. Les offres de reprise du personnel, des contrats et des conditions, ont été jugées satisfaisantes. "Le principal but aujourd'hui est de remettre les outils en marche, de reprendre notre activité, de servir nos clients et de ne pas les perdre", a conclu le délégué syndical. 

L'aciériste Ascométal travaille essentiellement pour l'industrie automobile. Le groupe dispose d'une aciérie et d'un centre de recherche en Moselle et de trois sites d'usinage et de parachèvement en Meurthe-et-Moselle, à Saint-Étienne et dans le département du Nord. Le groupe sidérurgique compte au total près de 800 salariés. Avec cette reprise, la quasi-totalité des emplois est conservée, hormis une vingtaine de postes au siège social.

Aide de l'État

"Le soutien de Greybull va permettre à Ascométal d'assurer la relance de ses activités, notamment dans les aciers pour l'automobile, et de se diversifier dans la production d'acier à destination des marchés de la mécanique, de l'énergie et de la défense", a annoncé l'entreprise dans un communiqué.

Cette reprise a été permise grâce à l'accompagnement financier accordé par l'État à Greybull Capital, sous la forme d'un prêt de 45 millions d'euros dès 2024, puis, à partir de 2025, d'un soutien public de 40 millions "dans une forme qui restera à définir", a précisé le ministère de l'Économie. L'offre du fonds britannique prévoit des investissements à hauteur de 90 millions d'euros.

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Auvergne-Rhône-Alpes
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité