On vous dit pourquoi la première école "Thomas Pesquet" de France se trouve à Villerest, dans la Loire.

L'astronaute Thomas Pesquet a donné son nom à l'école élémentaire de Villerest. Le groupe scolaire a été rebaptisé en septembre 2018, après avoir obtenu l'accord de l'Agence spatiale européenne. Quel lien la commune de la Loire entretient-elle avec le célèbre astronaute français? On vous explique.

L'école élémentaire de Villerest, dans la Loire, reçoit le nom de l'astronaute français Thomas Pesquet
L'école élémentaire de Villerest, dans la Loire, reçoit le nom de l'astronaute français Thomas Pesquet © France TV

Thomas Pesquet est reparti le 23 avril dernier à bord de la navette SpaceX, pour la station spatiale internationale (ISS) pour une durée de six mois. L'astronaute, rendu célèbre pour avoir partagé une première expérience de six mois à bord de la station spatiale internationale, sera le premier Français à prendre les commandes de la station pendant plusieurs semaines. Une immense fierté pour les élèves de l'école élémentaire de Villerest qui porte son nom. La première en France. Ces écoliers, à peine âgés de 10 ans, ont bien conscience que peu d'écoles dans le pays ont cette chance. "Je suis fière parce qu'il n'y a pas toutes les écoles qui s'appellent Thomas Pesquet en France, C'est un astronaute qui intéresse presque tout le monde", confie Eva, 10 ans.

Une école où les sciences et l'astronomie ont une place importante
Une école où les sciences et l'astronomie ont une place importante © France tv

Baptiser une école du nom de l'astronaute n'a rien d'anodin. C'est aussi une manière de transmettre le goût de la science et de l’astronomie aux enfants. Peut-être de susciter des vocations. Les sciences prennent une place toute particulière dans cette école ligérienne.  "On fait plein d'activités en rapport avec Thomas Pesquet," explique Nolan. "Il fait rêver, il envoie des photos, il fait des missions, il répare des choses," ajoute Robin qui conclut, "c'est un bon astronaute!" Les enfants suivent leur héros, pas à pas. 

Avec Thomas Pesquet comme sujet, les enfants sont captivés et ça facilite beaucoup leurs apprentissages.

Thomas Perrin, instituteur

Pour Thomas Perrin, l'instituteur de la classe de CE2/CM1, c'est une manière de faire assimiler le programme de sciences, et bien plus encore : "on se sert de son nom pour beaucoup d'autres disciplines scolaires. On fait de la lecture en lisant les aventures de Thomas Pesquet. On fait des arts visuels et de la peinture en représentant l'espace. On peut faire des mathématiques". Et même des maquettes de la station spatiale !

Grâce aux aventures de l'astronaute français et le lien qu'il entretient sur les réseaux sociaux, les jeunes élèves se passionnent pour l'Espace. Ils rêvent même qu'il vienne un jour rendre leur rendre une petite visite. "Ce serait waouh !" pour Eva, qui n'a pas de mot assez fort. L'invitation est déjà sur le pas de tir.

© FRANCE TV

Comment est née l'idée de baptiser cette nouvelle école du nom de l'astronaute ? C'est l’équipe municipale de Villerest, après un vote, qui en a eu l'idée et a effectué les démarches nécessaires, notamment auprès de l'Agence spatiale européenne. Chose faite en septembre 2018 pour le groupe scolaire rassemblant l’école du Clos et l’école maternelle de la Lie. A l'occasion de l'inauguration du nouveau groupe scolaire Thomas Pesquet, en septembre 2018, la Patrouille de France avait même offert un show aux habitants et écoliers de la commune. Les pilotes étaient passés au-dessus de Villerest, pour saluer l’événement. 

Et le spationaute français est associé à Villerest car la petite commune ligérienne s'est fait un nom dans le monde de l’astronomie. Thomas Pesquet s'affiche même sur les panneaux municipaux.

Thomas Pesquet, un héros de la commune de Villerest
Thomas Pesquet, un héros de la commune de Villerest © France TV

FRIPON : la commune de Villerest reliée à la voûte céleste  

Villerest est référencée au niveau national et international dans la détection de météorites grâce à l’installation d’une station FRIPON (Fireball Recovery and InterPlanetary Observation Network) sur le toit de la mairie. Un dispositif de suivi des météorites piloté par le CNRS. Composé de caméras et de récepteurs radios, il surveille le ciel 24h/24h et permet de détecter les chutes de météorites en France. Le réseau FRIPON compte une centaine de caméras en France qui filment la voûte céleste à 360°. Et lorsque FRIPON localise la zone de chute d’une météorite, les sentinelles de Vigie-Ciel prennent le relais pour organiser les campagnes de recherches.

Et pour suivre Thomas Pesquet dans son aventure spatiale, la mairie est également équipée d'une application baptisée "ISS Detector" : elle permet de savoir précisément à quel moment la station spatiale est de passage au-dessus de la commune. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
espace culture sciences éducation société