Peine de prison ferme pour un ex-chef d'entreprise : il avait escroqué plusieurs dizaines de notables de Saint-Etienne

Publié le Mis à jour le
Écrit par D.Mazzola (avec AFP)
© Stéphanie Loeb

Un ex-chef d'entreprise du BTP, reconnu coupable d'avoir escroqué plusieurs dizaines de personnes, dont des notables stéphanois, a été condamné mardi 13 juillet 2021 à trois ans de prison, dont la moitié assortie de sursis, par le tribunal correctionnel de Saint-Etienne.

Entre 2013 et 2019, l'ancien chef d'entreprise aujourd'hui âgé de 70 ans avait emprunté de l'argent pour un projet de lotissement à de nombreux notables stéphanois. Le septuagénaire voulait financer ce projet immobilier, à La Talaudière, dans l'agglomération de Saint-Etienne. Mais il n'a jamais vu le jour. Dans cette affaire qui touche plusieurs dizaines de victimes, le préjudice total approche le million d’euros.

Peine de prison ferme pour escroquerie

Roger O. a été jugé le 22 juin dernier suite aux plaintes d’une cinquantaine de victimes, appartenant pour certaines au gratin stéphanois. La décision de justice avait été mise en délibéré. Roger O. reconnu coupable d'escroquerie, vient d'être condamné par le tribunal correctionnel de Saint-Etienne. Il écope d'une peine de trois ans de prison, dont la moitié assortie de sursis. Il a également été condamné à indemniser ses victimes à hauteur de près de 650.000 euros. Enfin, il a été reconnu coupable d'"exercice d'une profession commerciale ou industrielle malgré une interdiction judiciaire". Le mis en cause avait été interdit de gérer une activité par le tribunal de commerce de Saint-Etienne, après une série de faillites de ses entreprises.

Au procès, le procureur avait réclamé une peine de trois ans de prison, dont deux ans ferme, et un mandat de dépôt différé à l'encontre de Roger O. Ce mardi 13 juillet, le tribunal correctionnel de Saint-Etienne n'a pas prononcé le mandat de dépôt différé. Ce dernier a déjà été incarcéré pendant près de deux mois au centre pénitentiaire de La Talaudière en fin d'année dernière. Il avait enfreint le contrôle judiciaire lui interdisant d'entrer en contact avec les victimes.

Une personnalité en vue à Saint-Etienne

Cet ancien dirigeant d’une importante entreprise de construction était une personnalité en vue à Saint-Etienne: il était membre du Parti radical, président d'une association d'aide à la recherche médicale de proximité et président de l'Office de tourisme métropolitain sous le précédent mandat municipal, avait fait appel à son important réseau relationnel pour financer le projet.

Contactée par l'AFP, son avocate a indiqué ignorer à ce stade s'il fera ou non appel de la décision du tribunal correctionnel.

 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.