Roannais : un chef d'entreprise lyonnais veut faire renaître l’eau minérale de Sail-les-Bains

L'usine d'embouteillage de Sail-les-Bains, près de Roanne, pourrait redémarrer dans les prochains mois. Le projet est porté par Stéphane Arfi, chef d'entreprise lyonnais issu de la parfumerie et du marketing olfactif. Il a racheté le domaine de Sail-les-Bains et voit grand pour le site.

Après un échec retentissant en 2010, l'usine d'embouteillage de Sail-les-Bains, pourrait redémarrer prochainement grâce à Stéphane Arfi, fondateur d’Emosens, une société lyonnaise de marketing olfactif.

Un "coup de coeur" pour le domaine de Sail-les-Bains 

Ce dernier est tombé sous le charme du domaine thermal de Sail-les-Bains et a décidé de le racheter en mars 2020. "L'objectif à court terme, c'est de pouvoir redémarrer très rapidement l’embouteillage dans l'usine," explique-t-il. Le chef d'entreprise a eu un "coup de coeur" pour le site: "j'ai trouvé dommage que ce domaine soit à l'abandon. Alors qu'il y avait tellement de choses à faire, c'est un véritable trésor !". Issu du milieu de la parfumerie, c'est un designer lyonnais avec lequel il collabore depuis de nombreuses années qui lui en a parlé avec "passion". Un intérêt qui a piqué sa curiosité.

Et l'ambition de Stéphane Arfi pour le domaine ne se borne pas la seule renaissance de l'usine d'embouteillage. Le chef d'entreprise voit grand : à commencer par la mise en valeur des bienfaits reconnus de l'eau de Sail. "Par la suite évidemment, l'idéal serait de pouvoir redémarrer l'activité complète de l'établissement thermal avec la partie hôtelière aussi", ajoute-t-il. Mais quel public pour l'eau de Sail ? Elle devrait aussi s'adresser à une clientèle de luxe. "Ce sera un produit luxe mais pas un produit de luxe comme il a pu être présenté dans l'histoire de l'eau de Sail," précise Stéphane Arfi. La mise en bouteille de l'eau minérale devrait débuter cet été et déboucher sur la création de six emplois.

Une eau de source vantée par Pasteur 

L'eau de Sail-les-Bains est une eau chaude qui jaillit à 27°C. Ce sont pas moins de six sources qui sont situées au coeur de l'ancienne station thermale de la région roannaise. Parmi elles, la source du Hamel, connue depuis des siècles. Elle est l'une des deux sources, avec la source des Romains, exploitée par le passé à Sail-les-Bains par la station thermale huppée.

En 1878, dans une lettre, Pasteur en vantait les mérites et les qualités digestives de cette eau minérale, "dépuratives, reconstituantes et sédatives".  Il la considérait comme l'une des meilleures de France. La source du Hamel est celle qui doit alimenter l'usine d'embouteillage. Le porteur du projet entend également la rebaptiser "Source de Diane". Une référence à Diane de Châteaumorand, une des héroïnes de L'Astrée. Elle attribuait sa beauté légendaire aux bienfaits de la source. Et l'autre projet de Stéphane Arfi est lié à la cosmétique. 

Le projet qatari boit la tasse en 2010

Dans les années 60, l'activité était florissante à Sail-les-Bains ; le site attirait des vagues de curistes. Il a fini par  péricliter dans les années 1980. L'eau de minérale de Sail reste toutefois commercialisée dans les magasins ligériens. Mais dans les années 2000, les analyses sont mauvaises. La teneur en arsenic et en fluor des sols oblige l'arrêt de l'exploitation. L'espoir ne renaît que dix ans plus tard. 

L'espoir renait en 2010. L'entreprise d'embouteillage avait notamment été rachetée par un groupe qatari qui avait également investi 2.5 millions d’euros dans une nouvelle chaîne d’embouteillage. L'investisseur voulait positionner l'eau minérale de Sail-les-Bains sur le marché du luxe. L'eau de source était commercialisée dans une bouteille ressemblant à un flacon de parfum, entre 30 et 40 euros la bouteille. Un positionnement sur le très haut-de-gamme qui n'a pas trouvé son public. Un échec retentissant et plusieurs millions engloutis, faute de débouchés à l'extérieur mais aussi en raison d'un marché national dominé par deux géants : Danone et Nestlé. En 2016, l'entreprise avait été placée en redressement judiciaire par le tribunal de commerce de Roanne. 

Des habitants échaudés ?

Aujourd'hui, le projet de Stéphane Arfi fait souffler un vent nouveau sur la petite commune de 200 habitants. Mais qu'en pensent les habitants ? Beaucoup ont été échaudés par les tentatives infructueuses de ces dernières années de relancer les eaux minérales de Sail-les-Bains. Michel Pourret, le maire de la ville veut croire au projet de Stéphane Arfi : "Depuis 35 ans on bataille avec ce site, on a connu tellement de rebondissements. Mais je suis maire de la commune et je dois y croire et je dois pousser tout le monde à y croire". Mais après l'échec du précédent repreneur, l'élu se montre aujourd'hui prudent : "On a eu beaucoup de projets. On y a cru pendant des années et on a toujours été déçu. Alors je crois beaucoup à monsieur Arfi aujourd'hui. C'est quelqu'un qui m'a dit dès notre première rencontre, je ne suis pas le prince du Qatar, je vais faire les choses petit à petit et on va essayer d'avancer ensemble!". 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
thermalisme sorties et loisirs entreprises économie